Le Béninois Libéré
Image default
Société

Affaire du faux jugement 45/2009 pour homologuer une succession : TALON A ENFIN EN MAIN UNE PREUVE POUR DÉMANTELER LE RÉSEAU

(Que les magistrats se prononcent contre le sieur Augustin Tovalou)

Plusieurs personnes que le fameux jugement 45/2009 atteste avoir été à l’hypothétique audience du jeudi 25 juin 2009, jurent sur l’honneur n’avoir jamais eu connaissance de ce jugement encore moins avoir été à cette fameuse audience.

À l’analyse, soit le sieur Augustin Tovalou, bénéficiaire dudit jugement l’a fabriqué entre ses quatre murs à la maison en utilisant le sceau et les noms de magistrats béninois, soit il a eu l’appui et la couverture desdits magistrats pour faire passer son jeu. Dans la première hypothèse qui évoque l’éventualité de la fabrication des papiers de ce jugement, les magistrats devront intenter une action en justice contre le sieur Augustin Tovalou. Mais si c’est la deuxième hypothèse qui fait office de vérité et que le sieur Augustin Tovalou a pu avoir le concours de ces magistrats pour faire passer sa pilule, il revient aujourd’hui au conseil supérieur de la magistrature de prendre en charge ce dossier.

Et c’est l’Unamab du président Jacques Houssou qui doit d’abord se saisir de ce dossier pour l’assainissement de sa maison. La surpuissance des juges les place souvent sur un piédestal où se confondant à Dieu, il leur arrive de foutre le bordel contre le droit des justiciables. Les contraindre à l’observance stricte du droit et rien que le droit est le début de la justice dans la cité.

Comme les médecins dans nos hôpitaux, les juges sont tenus de bien faire leur travail. Mieux que quiconque d’ailleurs. C’est pourquoi cette affaire de jugement d’homologation 45/2009 doit avoir une suite. Même le soi-disant bénéficiaire du jugement comme administrateur adjoint, Pierre Quenum, ne se retrouve même pas dans cette affaire d’audience pour parler de jugement. Le faux est trop gros.

On ne peut cacher le soleil d’un doigt, dit-on en Afrique. Le président Talon doit prendre ce dossier des deux mains pour faire aboutir sa réforme et son défi de mettre fin à la mafia foncière au Bénin. C’est possible. Et cela passe à coup sûr par une rigueur zéro tolérance contre tous les acteurs et complices de ces genres de magouilles.

Affaire à suivre !

Aboubakar TAKOU

Articles Similaires

Bénin : Le Président Amouda Issifou échange avec l’Aumônier national

Akkilou YACOUBOU

Examen du CEP 2022 dans la 17ème circonscription électorale: L’émouvant message de l’He Gagnon aux candidats

Arnaud KOUMONDJI

BENIN/Projet de prévention de l’extrémisme violent et la lutte contre les conflits lies a la transhumance: Les acteurs outillés à Parakou

Arnaud KOUMONDJI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR