Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Bénin : Les recommandations des Démocrates à Talon et ses pairs de la Cedeao sur la situation nigérienne

“… À l’expiration à l’expiration de l’ultimatum de la CEDEAO, au lieu d’encourager les chefs d’Etats à emprunter le chemin hasardeux, dangereux et imprudent de la force, le parti Les Démocrates demande aux dirigeants de notre Pays d’être les porteurs de la voix du dialogue, de la négociation, de la réconciliation et de l’entente ; gage de paix pour la République sœur du Niger et de sauvegarde des intérêts communs à nos deux peuples et nos deux Etats. » Recommande le parti Les Démocrates par la voix de son Président Éric Houndeté, dans une déclaration en date du le 05 août 2023 sur la situation nigérienne.

Selon Président Éric Houndété, « le Parti, comme la grande majorité des Africains, constate malheureusement que ces événements surviennent surtout  dans des environnements politiques et socio-économiques marqués par l’injustice, les privations de liberté, l’exploitation des populations, l’accaparement des richesses communes par une caste, la  brimade systématique des populations, la confiscation des institutions, l’obstruction à l’expression de la volonté populaire, l’exclusion et les tripatouillages des Constitutions ainsi que des élections. »

C’est pourquoi le parti Les Démocrates fait deux propositions pour une résolution plus heureuse de cette situation nigérienne. Lire ci-dessous l’intégralité de la déclaration de ce parti de l’opposition sur la situation nigérienne.

DÉCLARATION DU PARTI LES DÉMOCRATES SUR LA SITUATION AU NIGER

Depuis le 26 juillet 2023, un coup d’Etat militaire a interrompu le mandat constitutionnel du Président de la République du Niger. Ce coup de force plonge la République voisine du Niger dans une situation difficile autant qu’il ameute tous les opportunistes de mauvais alois qui ont pour habitude de tirer profit des crises du genre.Cet événement, une fois encore, a suscité la réaction de plusieurs organisations sous-régionales et régionales notamment la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui a exigé le rétablissement de l’ordre constitutionnel tout en menaçant de recourir à la force en cas de résistance des auteurs du coup d’Etat. Le parti Les Démocrates condamne toute prise de pouvoir par la force, quelle que soit la forme qu’elle prend, et regrette la résurgence et la prolifération des coups d’Etat en Afrique de l’Ouest. Mais aussi, le Parti, comme la grande majorité des Africains, constate malheureusement que ces événements surviennent surtout dans des environnements politiques et socio-économiques marqués par l’injustice, les privations de liberté, l’exploitation des populations, l’accaparement des richesses communes par une caste, la brimade systématique des populations, la confiscation des institutions, l’obstruction à l’expression de la volonté populaire, l’exclusion et les tripatouillages des Constitutions ainsi que des élections.

LE PARTI LES DEMOCRATES RECOMMANDE ALORS AUX PAYS MEMBRES DE LA CEDEAO DE:

1 – privilégier la diplomatie et surtout le dialogue, voie principale de gestion des conflits, caractéristiques des différentes valeurs et cultures qui peuplent notre région. C’est l’alternative pour trouver la solution pouvant réconcilier les protagonistes et unir les forces dont les peuples et pays ont besoin pour arriver à bout du grand terrorisme qui menace l’espace CEDEAO. Cette option évite de recourir à une guerre aux conséquences imprévisibles, qui risque de déstabiliser les hommes, les économies et les Etats ;

2 – promouvoir la prévention en combattant vigoureusement et sans hypocrisie dans tous les pays de l’espace CEDEAO les coups d’Etats constitutionnels, la mal-gouvernance et l’exclusion qui finissent par induire les conséquences que nous déplorons aujourd’hui. A cet effet un mécanisme africain d’évaluation par les pairs pourra être sollicité. Le parti Les Démocrates s’interroge sur les fondements juridiques de la déclaration de guerre à un Etat membre de notre communauté économique. De même il s’interroge sur les mécanismes par lesquels le Gouvernement compte solliciter l’autorisation du Parlement pour engager nos enfants, nos frères, nos compatriotes dans une guerre déclarée à un Etat voisin. Il se préoccupe de savoir qui financera l’effort de guerre. Aussi, demande-t-il aux autorités du Bénin, résolument engagées dans l’option de la force, de savoir raison garder et surtout, de faire preuve de réalisme politique et économique dans la prise des décisions qui pourraient engager la destinée de notre commune Patrie. Ainsi à l’expiration de l’ultimatum de la CEDEAO, au lieu d’encourager les chefs d’Etats à emprunter le chemin hasardeux, dangereux et imprudent de la force, le parti Les Démocrates demande aux dirigeants de notre Pays d’être les porteurs de la voix du dialogue, de la négociation, de la réconciliation et de l’entente ; gage de paix pour la République sœur du Niger et de sauvegarde des intérêts communs à nos deux peuples et nos deux Etats.

Enfin, le parti Les Démocrates réitère son offre/demande de dialogue politique national, comme levier indispensable pour la promotion de la paix et du développement de notre Pays.

Cotonou, le 05 août 2023

Eric Houndeté
Président du parti

Articles Similaires

Proposition de loi sur le code électoral : Voici les différentes dispositions que le parti Les Démocrates veut modifier

Vignon Justin ADANDE

Résultats provisoires de la Présidentielle du 11 avril : La Cour constitutionnelle donne ses chiffres ce jour

Akkilou YACOUBOU

Leçons à tirer de l’élection du bureau de l’Assemblée nationale : LE SEPTENTRION PAIE LE PRIX FORT DE SON SOUTIEN À YAYI QUI VIENT ENCORE DE LE TRAHIR

Aboubakar TAKOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR