Le Béninois Libéré
Image default
Société

Bénin : Le SG Anselme Amoussou parle des dispositions prises pour la marche contre la vie chère du 11 mai 2024

Anselme Amoussou, secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) a confirmé une autre marche pour le samedi 11 mai prochain.

En effet, après la marche des travailleurs dispersée le samedi 27 avril dernier, une autre est prévue pour le samedi 11 mai prochain. Selon le secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) qui a confirmé l’information lors de l’émission Grand Angle du web radio Crystal News, dimanche 5 mai 2024. « Les courriers ont été envoyés plus d’une semaine avant le 11 mai. Comme d’habitude. Nous avons saisi le préfet, la mairie de Cotonou, la Direction départementale de la police républicaine du Littoral et le commissariat central de Cotonou. Nous avons à nouveau sollicité la Croix-Rouge du Bénin et les sapeurs-pompiers pour nous aider à sécuriser la marche et le parcours », a-t-il expliqué. Avant d’ajouter qu’un suivi des courriers sera fait dès la semaine prochaine.

D’après les informations recueillies sur le site d’information  »Banouto », Le syndicaliste a précisé que les travailleurs veulent le dialogue et ont décidé de marcher en raison de l’impasse. Il explique que les responsables syndicaux ont demandé à rencontrer les négociateurs du gouvernement sans réponse. Il ajoute que cela fait plus d’un an qu’ils demandent à la grande commission de négociation de se réunir sans réponse malgré plusieurs lettres. « Et comme par magie, ils ont trouvé le temps de nous rencontrer le 24 avril 2024 pour faire le folklore habituel », a-t-il déploré.

Le secrétaire général de la Csa-Bénin estime que la situation « devrait nous rendre tous tristes ». « Autour du chef de l’Etat, il y a quand même des gens qui devraient normalement réagir non pas forcément dans le sens des travailleurs, mais faire comprendre au président de la République que cette option faite d’avilir davantage l’image du Bénin, n’est pas la bonne option », a-t-il fait savoir. Il interpelle à cet effet le président du parti Union progressiste le renouveau (Up-R), Joseph Djogbénou, le député Orden Alladatin dont la vie passée a été consacrée aux questions de liberté et le ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané, président du parti Bloc républicain (Br).

Rappelons qu’une trentaine de manifestants dont des leaders syndicaux avaient été interpellés dans la matinée avant d’être libérés tard dans la nuit, le 27 avril lors de la marche pacifique des travailleurs contre la vie chère à Cotonou.

Samiratou KASSOUMOU

Articles Similaires

Célébration de la Pâques 2024L’He Romaric Ogouwalé renforce ses liens avec les hommes des médias

Vignon Justin ADANDE

Fâ et Église dans le développement social, économique, politique et culturel : L’histoire et l’anthropologie de Ijo Orunmila en discussion à l’UAC

Akkilou YACOUBOU

Bénin : Une candidate donne naissance en pleine composition du Bepc 2023

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR