Le Béninois Libéré
Image default
Société

Bénin/Campagne agricole 2024-2025 : Voici les mesures prometteuses prises pour plus de productions

La ferme Ahozoungou du producteur Sansan Worou Djoua située dans le village Pèdè à Kandi, a abrité le vendredi 19 avril 2024 la cérémonie du lancement officiel de la campagne agricole 2024-2025.

L’ouverture de cet événement solennel par le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche Gaston Cossi Dossouhoui lui a permis de faire savoir quelques grandes ambitions pour la campagne. A la fin de la campagne agricole 2024-2025, le Bénin devrait pouvoir renouer avec la tendance haussière de la production du coton, des vivriers, notamment du maïs, a fait connaître le ministre. En ce qui concerne cette céréale qui affiche une demande plus importante sur les plans national que régional, le Ministre Gaston Cossi Dossouhoui n’a pas manqué d’annoncer la volonté d’« aller à au moins 2 millions 500 mille tonnes, contre 1 million 800 mille tonnes au titre de la campagne 2023-2024.». Il a également rappelé son attachement aux sous-secteurs comme l’élevage et la pêche qui seront pris en considération.

Au terme de cette clarification, le ministre dans le souci d’atteindre cet objectif, a rappelé les dispositions prises pour accompagner les producteurs. Parmi ces mesures, il y a la prise en charge de la subvention de 24,4 milliards de francs permettant la mise en place à coût subventionné de 123.100 tonnes de NPK, 90.000 tonnes d’Urée et 59.400 tonnes de SSP à raison de 17.000 F le sac de 50 Kg de NPK, 15.000 F le sac de 50 Kg d’urée et 14.000 F le sac de 50 Kg de SSP au producteur ; la mise en place d’une subvention de 2 milliards de francs pour faciliter l’accès des producteurs aux semences de qualité de maïs, de riz et boutures de manioc ; l’acquisition et la mise en place à prix subventionné d’herbicides spécifiques et d’engrais spécifique ananas pour les producteurs.

Quant à l’élevage, il est prévu la subvention à 50% de l’insémination artificielle de 15.000 vaches avec des semences de races laitières et à viande ; la mise en place de 2.500 tonnes d’aliments bétail à prix subventionné de 45% ; la mise en place de 100 taureaux, de 100 verrats et 200 béliers à prix subventionné de 50% ; la mise en place gratuite de 66,9 tonnes de semences de légumineuses fourragères et 5.434 tonnes d’éclats de souches de graminées fourragères ; la mise en place gratuite de 2400 géniteurs de petits ruminants, de 8400 géniteurs de volailles et de 2000 géniteurs de lapins ; la mise en place de 200 000 poussins chairs d’un jour à prix subventionné de 50% ; la mise en place de 202 360 doses de vaccins contre la fièvre aphteuse et la dermatose nodulaire contagieuse bovine à prix subventionné de 50% et la vaccination gratuite de 3 millions de volailles familiales contre la maladie de Newcastle.

Pour le secteur de la pêche, Dossouhoui a annoncé la mise en place au profit des producteurs d’alevins de 160.000 larves de géniteurs importées pour améliorer la production locale de poisson Tilapia ; la mise en place de 15 tonnes d’aliment granulé extrudées pour larves de poisson pour renforcer la capacité de production de semences et la mise en place de 1.622 tonnes d’aliments poisson subventionné à 35% en avantage des pisciculteurs. Tous les corps de la production agricole du Bénin attendent la mise en application de ces promesses.

Darus AGBOHOUNHO (Stag)

Articles Similaires

Soutien à l’école maternelle de Ouèdo centre Dessato et Ceg Kpossidja : La Fondation Martin Vihoutou ASSOGBA exprime sa générosité envers la couche vulnérable

Vignon Justin ADANDE

Bénin : Les membres du comité national du RGPH5 installés ce jour

Akkilou YACOUBOU

Bénin : Les grandes décisions du Conseil des ministres de ce mercredi 15 février

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR