Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Campagne de diffusion de fausses informations sur Talon et le Bénin à travers leur télévision nationale : Qu’est-ce qui ne va pas dans la tête de Tiani et de son premier ministre ?

Si mentir est un art, il est important de savoir sur qui exercer cet art. Et si le mensonge parvient à triompher à un moment de la vérité, rien ne rassure qu’il va tenir éternellement, car la vérité finit toujours par se faire savoir, peu importe les obstacles. C’est certainement ce que le Général Tiani et son premier ministre du Niger Lamine Zeine ont oublié en choisissant de jouer aux saints à la face du monde dans la crise qui secoue actuellement le Bénin et le Niger. Si le président Talon est aujourd’hui mal perçu par une couche de personnes dépourvues de leur faculté de discerner le vrai du faux, la réalité de la fiction, les seules responsables à blâmer, ne sont rien d’autre que la junte militaire nigérienne au pouvoir, qui chaque jour, ne cesse d’engager du personnel et d’orchestrer à maintes reprises, des campagnes de diffusion des informations sans véritable fondement visant à diffamer le Bénin, et son président Talon. Si l’on s’en tient aux faits, d’il y a quelques jours seulement, la chaîne de télévision nationale du Niger RTN avait diffusé un reportage du journaliste français Thomas DIETRICH, indiquant la présence de base militaire en terre béninoise, fait qui a été rapidement démenti et clarifié. Plusieurs autres faits se sont ensuite ajoutés, pour ne citer que celui-ci, à l’instar de Kémi Séba, Nathalie Yamb et tout dernièrement Fouth Ndedi, recrutés en statut d’influenceuse, dans le but de chanter à qui veut l’entendre, que le Bénin n’est pas un pays comme il le fait croire à la face du monde.

Quand tu agis dans la vérité, rien ne peut t’atteindre…
Les masques ont déjà commencé par tomber. Si le journaliste français a démenti et recadré les autorités nigériennes sur son reportage, Kémi Séba de son côté a aussi fini par confesser ses actes ignobles contre son pays d’origine, le Bénin, en révélant tout récemment qu’il n’est pas l’auteur de ses allégations sur la supposée présence de légionnaires français de peau noire engagés au Bénin pour attaquer le Niger, mais provenant de la junte militaire au pouvoir. Si on se réfère à l’une des citations du célèbre écrivain français François de La Rochefoucauld, on dira tout simplement que Tiani et Lamine Zeine jouent à l’hypocrisie. Les autorités nigériennes malgré leurs tentatives de persuasion sans succès, ne se sont pas arrêtées dans leur vilain jeu, puisqu’elles ont ordonné même à leur Télévision nationale (RTN), de raconter des faussetés sur la visite du ministre béninois de l’énergie, de l’eau et des mines, Samou Adambi, à Niamey, dans le cadre du projet Pipeline Bénin-Niger. La télévision s’étant rendu compte que sa réputation et sa crédibilité étaient menacées après avoir exécuté cet ordre, et elle a fini par confesser son erreur, à travers une vidéo qui a fait le tour du monde, suscitant des réactions et indignations de la part bon nombre de personnalités de la Société civile. Ce qui rassure le Bénin dans sa position.

Ces faits racontés et démontés à tout bout de champ, confirment et démontrent une fois de plus la bienveillance, le sérieux, la volonté, la détermination et la véracité des propos de Talon, quand il s’agit d’aborder des sujets sensibles. Sa bonne foi, il l’a encore démontré ce mercredi 5 Juin 2024, en levant les sanctions liées au chargement du pétrole nigérien sur les côtes béninoises par les navires chinoises, malgré le fait que Tiani de son côté maintien toujours ses frontières terrestres fermées avec le Bénin. La principale leçon que cette situation devrait servir à Tiani et à son Premier ministre, c’est que rien de grand ou plus petit qu’il soit, ne doit se faire dans le mensonge, peu importe l’arsenal dont on dispose.
Étant donné qu’ « Il n’y a pas de menteur par nature, » comme le développe Michel Fize, espérons que Tiani Abdourahamane et Lamine Zeine finiront par changer leurs mensonges non seulement en vérité, mais aussi en acte de bonne foi, afin de penser désormais à la condition critique de la population qu’ils dirigent, en mettant leur ego de côté.

François d’Assise BATCHOLA

Articles Similaires

Ouverture de la 2ème session ordinaire de 2022 à l’Assemblée nationale : 57 députés présents

Akkilou YACOUBOU

Entretien avec sur BL TV après sa libération : Les vérités de Nadine Okoumassoun sur Talon

Akkilou YACOUBOU

Bénin : Réckya Madougou reconnaissante à l’endroit de ses militants

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR