Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Colloque du clergé catholique béninois sur le code électoral : ENFIN LA RÉACTION DE OLIVIER BOKO

Que font les avocats ? Ils portent la voix de leur client. Séverin Quenum, contrairement à ce qui a toujours été dit, n’était pas le conseil de l’homme d’affaires Patrice Talon dans les périples de leur exil français. Il était plutôt celui d’Olivier Boko. Ils sont deux amis de fac que le destin a réuni sur les bancs, dans la gestion du pouvoir de la Rupture et curieusement dans leur position de l’heure, contre le président Talon.

Et pour connaître la position de Olivier Boko sur un sujet politique, on n’aura pas tort de se rapprocher de son conseil en affaires et maintenant en politique.

Voici donc ce que l’ancien ministre Séverin Quenum a dit de ce colloque où tous les partis proches du président de la république, ont brillé par leur absence. On ne cautionne pas ce qu’on sait illégal. Ce n’est pas après le vote d’une loi, sa promulgation par le président de la république, qu’il faut trouver de disserter autour comme pour pousser les gens à aller contre.

Séverin Quenum, homme de droit, avocat et de surcroît ministre de la justice dans un gouvernement, ne devrait jamais accepter de venir donner sa caution à cette collusion entre l’Église catholique et l’opposition au régime du président Talon.

On ne répond pas à tout quand on a encore le droit de se taire. Car en décidant de venir se venger du président Talon dans sa prise de parole au profit de l’Église, Séverin Quenum n’a rien fait d’autre que de mettre le pylône dans la béante plaie qui ronge la symbiose Talon-Boko. Pendant que les grands esprits s’activent à œuvrer pour remettre les choses en ordre entre ces deux amis et frères, on ne devrait plus voir ces genres de choses.

Et c’est curieusement le président Talon lui-même qui prend les commandes de cette initiative de paix. Il aime trop son ami Olivier Boko pour le perdre dans cette ignorance de croire qu’il est le dauphin désigné.

Ses propos à sa récente rencontre avec ses anciens amis, le prouvent à suffisance. Patrice Talon ne veut pas voir s’éloigner de lui, ses premiers soutiens. C’est à peine qu’il ne leur a pas demandé pardon à cette rencontre. Ceci non pas parce qu’il a peur d’eux, mais son amour pour le sens de l’amitié, le rend faible.

Et venant d’un chef en exercice et qui a encore deux ans de gouvernance, sa posture devrait étonner ses hôtes et les pousser à la réflexion. Malheureusement, les Béninois ont souvent des diplômes. Ils ne sont pas très futés.

Séverin Quenum vient de montrer à travers ses propos à notre conseur de Bip radio, que ce sont eux qui sont dans la dynamique d’affronter Patrice Talon. Espérons qu’ils ont réellement les moyens de cette option.

Aboubakar TAKOU

Articles Similaires

Sentant sa retraite politique inéluctable pour les législatives prochaines : WALLIS ZOUMAROU MET TALON ET ABT SOUS CHANTAGE

Aboubakar TAKOU

Législatives 2023: le comité de campagne de l’UP-Le Renouveau dévoilé

Akkilou YACOUBOU

Bénin : Mounifa Karim Tidjani renonce à son poste au sein du Conseil Communal de Djougou

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR