Le Béninois Libéré
Image default
Société

Criet : Les Révélations de Gbadamassi qui enfoncent Alpha Yarakinnin

Dans une affaire opposant l’ex-député Rachidi Gbadamassi à Obadimèdji Kamarou-Dine connu sous le pseudonyme « Alpha Yarakinnin », de révélations troublantes ont été faite lors d’une audience à la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET) ce mardi 19 mars.
Rachidi Gbadamassi qui accuse Alpha Yarakinnin de l’avoir insulté à plusieurs reprises dans des groupes WhatsApp, réclame une peine de prison ferme et une amende de dix millions de francs CFA. Détenu depuis septembre 2023, Alpha Yarakini est poursuivi pour harcèlement électronique et incitation à la violence.

Que quoi s’agit-il ?
En effet, pour l’avoir insulté dans des groupes WhatsApp, l’ancien député réclame la prison ferme et dix (10) millions d’amendes à l’encontre du prévenu. Selon le site d’information  »l’investigateur », à la barre, l’ex-député Rachidi Gbadamassi a expliqué avoir été insulté à plusieurs reprises par le prévenu dans les groupes de discussion WhatsApp. Il a dit avoir déjà retiré plusieurs plaintes à son encontre, suite à l’intervention des proches.
Aussi, selon lui, ces attaques auraient atteint un niveau inacceptable, avec des accusations d’une gravité extrême, allant jusqu’à insulter la mémoire de ses défunts parents. Le prévenu aurait qualifié sa mère de folle et son père de marabout. Rachidi Gbadamassi a fait savoir que l’accusé a dit qu’il est un enfant adultérin qui serait né alors que son père soignait la folie de sa mère. Il l’a accusé de commettre l’inceste avec ses sœurs et enfants mais aussi de complicité dans des affaires politiques notamment des allégations, en collaboration avec le président Patrice Talon pour l’implantation d’une base militaire française à l’aéroport de Tourou à Parakou.

Et des excuses
Ensuite, Alpha Yarakinnin a reconnu les faits, s’est agenouillé devant le député et a présenté des excuses. « Rachidi Gbadamassi est mon frère de sang », a-t-il dit selon Libre Express. Suite à une question du juge, il a indiqué que ses agissements sont liés à une affaire datant de janvier 2022. A cette époque, il aurait été agressé par des individus armés de cailloux et de machettes derrière le Camp militaire de Parakou. Il dit avoir été charcuté ce jour et a présenté des photos de ses blessures.
A en croire ses explications, l’un des badauds lui aurait confié plus tard que c’est l’ex-député qui serait le véritable commanditaire de l’agression. Le prévenu déclare avoir déposé une plainte contre les concernés. Il a ajouté avoir retiré sa plainte après la pression des sages de la ville de Parakou. Alpha Yarakinnin a laissé entendre également que Rachidi Gbadamassi l’insulte régulièrement d’être un déréglé mental et d’être à la solde de l’ex-président Boni Yayi.
Il faut signaler que Alpha Yarakinnin est en détention depuis le 8 septembre 2023

Pour finir, le juge a demandé la comparution de trois jeunes présumés impliqués dans son agression, ainsi que des preuves des insultes proférées par Gbadamassi. L’affaire est renvoyé au mardi 28 mai 2024.

Samiratou KASSOUMOU

Articles Similaires

Covid-19/Allègement des mesures préventives et restrictives : Les mesures maintenues et les recommandations

Akkilou YACOUBOU

Légalisation de l’avortement au Bénin : L’He Aké Natondé oppose un niet catégorique

Akkilou YACOUBOU

Cour constitutionnelle : L’Association ISOKAN OMO YORUBA reçu par le président AMOUDA-ISSIFOU

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR