Le Béninois Libéré
Image default
Société

Drame de Sèmè-Kpodji : Le gouvernement compatit aux douleurs des familles éplorées et vole au secours des brûlés

Dans la matinée de ce samedi à Sème, un incendie a occasionné 34 décès dont deux bébés enregistrés et 20 personnes brûlées et admises au CNHU-HKM de Cotonou. Ainsi, le gouvernement de la rupture n’est pas resté en marge de cette affliction. Des membres du gouvernement  ont répondu vivement à l’annonce du décès de ces citoyens en se dépêchant pour compatir aux douleurs ce samedi soir, le même jour de l’incendie. Il s’agit du Ministre d’État en charge de l’Economie et des Finances, Romuald WADAGNI accompagné du Ministre de la Santé, Benjamin HOUNKPATIN, du Ministre de l’intérieur et de la Sécurité Publique, Alassane SEIDOU et de la Ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Madame Véronique TOGNIFODÉ.

A cette occasion, 34 décès dont deux bébés ont été enregistrés et 20 personnes brûlées et admises au CNHU-HKM de Cotonou. Parmi ces brûlures 12  sont dans un état critique et admis en service de réanimation.

C’est le bilan que le Ministre Alassane Seidou a effectué  au CNHU-HKM de Cotonou. Quant au Ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, ces blessés bénéficient des soins appropriés et des traitements nécessaires de l’équipe médicale mobilisée. Plus loin, il a ajouté que ces personnes blessées ont entre 12 à 43 ans. « le degré de brûlure de ces personnes est vraiment important avec des surfaces corporelles touchées allant au-delà pour la plupart de 40%. » A ajouté le ministre d’État.

Pour sa part, la Ministre des affaires sociales et de la Microfinance, Véronique TOGNIFODÉ, a fait savoir que ces situations engendrent un grand traumatisme aux personnes brûlées conscientes mais le gouvernement a déjà instruit les assistants sociaux qui s’organisent pour assister psychologiquement les victimes ainsi que leurs familles. Elle a promis également qu’une cellule d’écoute sera mise sur pieds.

Face cet état de chose, le ministre d’État Romuald Wadagni a rappelé que pour mettre terme à ce commerce qui est une activité illicite qui existe depuis plusieurs années mais qui généralement crée des dégâts, il y a des alternatives. C’est dans cette perspective qu’il a ajouté que 54.000 points de vente de l’essence dite « Kpayo » ont été recensés sur toute l’étendue du territoire national. Et le gouvernement a décidé de procéder à  la réinsertion et  reconversion des milliers d’agents qui exercent cette pratique illégale par un programme  mis en place par le gouvernement du Président TALON et qui permet de former ces vendeurs et de les transformer en acteur économique d’un métier décent. Et déjà, plus de 5.000 personnes ont été reconverties au métier de textile à Glo-djigbé. Plusieurs d’autres programmes sont en cours comme le programme d’installation de mini-stations.

Articles Similaires

Attaque terroriste à Tanguiéta : Le nombre de morts s’alourdit

Akkilou YACOUBOU

Robert Brazza/Sous la lumière avec Roga-Roga : ET S’IL DONNAIT DU TEMPS À L’ARTISTE POUR RÉPONDRE…

Aboubakar TAKOU

Cour constitutionnelle: Report de la date d’audience plénière au vendredi 04 mars 2022

Arnaud KOUMONDJI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR