Le Béninois Libéré
Image default
Société

Élection des représentants des professionnels des médias à la Haac : Le comité de facilitation de la carte de presse dénonce des irrégularités et lance un appel

(Voici en quatre (4) points la rupture d’égalité entre électeurs et éligibles)

Alors que les élections des membres devant siéger à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) pointe à l’horizon, pour les représentants de la presse béninoise, le Comité de facilitation de la carte de presse (Cfcp) a tenu une conférence de presse ce dimanche 17 mars 2024 au cours de laquelle il a dénoncé en quatre (4) points la rupture d’égalité entre électeurs et éligibles. Aussi, le comité dénonce plusieurs articles qu’a violés l’organe de régulation des médias au Bénin et lance un appel.

Alassane IMOROU SANDA

Lire l’intégralité de la conférence de presse 👇🏽👇🏽👇🏽

Conférence de presse du comité de facilitation de la carte de presse

Cotonou, Maison des Médias Thomas Mègnassan

Dimanche 17 Mars 2024

Mesdames et messieurs, professionnels des médias de toutes catégories

Chers amis

Le 08 décembre 2023, en ces mêmes lieux, nous vous avions conviés pour dénoncer ce qui se tramait à la haute autorité de l’audiovisuel et de la communication en ce qui concerne les élections de nos représentants devant siéger à la prochaine mandature de l’institution.

Aujourd’hui, force est de constater qu’en dépit de la disponibilité offerte par les associations professionnelles pour apporter des amendements au projet de document portant cadre juridique des élections, les conseillers de la Haac ont foncé tête baissée pour imposer by force à toute la Corporation, un cadre juridique inapproprié, truffé de rétropédalage et de dispositions attentatoires à la loi qui encadre l’activité des médias et au code de déontologie de la presse béninoise.

De quoi s’agit-il encore ?

Par décision N° 24-018/HAAC du 28 février 2024, 6 conseillers sur 8 ont siégé et adopté le cadre juridique des élections alors qu’aucun acte officiel ne fait état de l’absence de nos représentants qui siègent au sein de l’institution en ce moment.

Cette façon de procéder constitue à nos yeux une hypocrisie institutionnelle intolérable .

Aussi, grande fut notre surprise de constater que la Haac, institution de régulation des médias, qui devrait avoir pour souci premier l’assainissement du cadre institutionnel, se permet de dévaloriser la carte de presse en rendant une décision dans laquelle elle estime que tout détenteur d’une carte d’identité biométrique ou du cip, ou du passeport pourrait s’inscrire sur les listes électorales. Cette aberration tranche définitivement avec les acquis obtenus difficilement au prix de sacrifice.

Il nous plaît de rappeler au président de la Haac, à toutes fins utiles, que ce sont les acteurs des médias qui ont arrêté en 2014, aux deuxièmes états généraux de la presse que l’identification des professionnels des médias doit se faire avec la carte de presse. Cette volonté affichée s’est matérialisée un an plus tard par le Code de l’information et de la communication en 2015 notamment à l’article 21.

Honorables invités, chers confrères et Consœurs.

En adoptant de telles dispositions et en l’imposant ainsi aux acteurs des médias, la Haac viole sa propre loi organique, viole les dispositions de la loi 2015 portant code de l’information et de la communication et viole enfin le code de déontologie de la presse béninoise.

En effet, l’article 8 de la décision portant cadre juridique des élections constitue un cambriolage institutionnel organisé de main de maître par des individus tapis dans l’ombre qui se refusent d’assumer pleinement leur responsabilité à visage découvert.

Il nous plaît de rappeler ici et maintenant que la désignation des représentants des professionnels des médias sont des élections professionnelles et que seule la carte professionnelle doit être admise comme instrument dans le processus.

C’est pourquoi nous élevons une vive protestation contre cette mesure de même que celle relative aux décrets de nomination d’anciens conseillers.

Plus grave, la Haac donne possibilité je cite « aux professionnels des médias exerçant dans d’autres structures autre qu’un organe de presse  » fin de citation, à s’inscrire sur les listes électorales.

Cette mesure de l’article 8;de la décision contraste avec les dispositions du code de l’information et de la communication qui rend incompatible l’exercice cumulé de la profession de journaliste avec les fonctions de subordination à une autorité publique.

Chers amis,
Les conseillers de la Haac ont innové en introduisant la fourniture d’un quitus fiscal dans les dossiers de candidature. Seulement, on se pose la question de savoir pour quelles raisons pour une institution de 9 membres,  certains doivent produire un quitus fiscal pour y siéger parce qu’ils sont professionnels des médias et les  autres non? Celà pose un problème de justice et d’équité. Nous recommandons alors que   cette disposition soit étendue aux autres conseillers qui seront désignés par le président de la République et le bureau de l’Assemblée nationale.

Pour finir Chers collègues, nous vous invitons à comprendre avec nous que nos représentants qui siègent en ce moment à la Haac sont dans une situation irrégulière car, pour prendre part aux élections, ils se doivent de quitter leur fonction et les attributs de l’État afin que le jeu électoral soit juste, équitable et équilibré pour tous.

Pour toutes ces raisons, nous exigeons l’arrêt immédiat du processus électoral lancé par la Haac en vue de l’ouverture d’un dialogue inclusif sur les conditions de candidature.

Dans tous les cas, nous déployons notre énergie, à notre corps défendant, à produire un mémoire sur toutes les dispositions anormales et à saisir les juridictions compétentes afin qu’elles nous départagent.

Professionnels des médias, Debout pour la préservation de nos acquis,

Vive la presse pour que vive la démocratie.

Je vous remercie

Articles Similaires

Mutations à la douane/ Les destinations des 56 inspecteurs mutés : Les affectations désormais sur mérite

Akkilou YACOUBOU

Remise officielle de matériels sanitaires au centre de santé d’Agbato dans le troisième arrondissement : Luc ATROKPO soucieux du bien-être de ses populations

Akkilou YACOUBOU

Construction des postes de contrôle juxtaposés à Hillacondji frontière Bénin-Togo : HÊHOMEY et le Président de la Commission de l’Uemoa visitent les infrastructures

Arnaud KOUMONDJI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR