Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Face aux fourberies de l’opposition à Parakou et environs : Faridath Naro Assouma éclaire les populations

« Jeunesse du Septentrion, affirmez-vous et quittez les jupons de l’ancien président. Vous avez du potentiel sans besoin de vous réfugier derrière son aura. » A dit la jeune leader féminine du Bloc républicain de la 8ème circonscription électorale, Faridath Naro Assouma  qui appelle les populations de Parakou et environs  à plus de vigilance et surtout à ne pas se laisser flouées en suivant bêtement le résident Boni Yayi qui a déjà fait son temps.

C’est pourquoi il dit : « ne soyez pas aveuglé par le présent. Patientez et construisons ensemble notre commune et notre circonscription. Laissez notre Président finir son mandat en paix et nous ferons le bilan en 2026. Ne gâchez pas les efforts et projets que Parakou peut avoir par simple anxiété. » Tout est on ne plus claire pour ces populations qui doivent comprendre ces fourberies de l’opposition.

Lire ci-dessous son message aux populations

Chers amis Démocrates, ne sacrifiez pas votre père pour votre salut.

En vérité, en vérité, je vous le dis chers parents et amis opposants. C’est vous, de par votre méchanceté qui allez faire crucifier votre père au séjour de l’enfer. Car oui, Yayi BONI mérite d’avoir une retraite paisible auprès de son Église et sa ferme. Laissez-le faire preuve de bonne sagesse comme Nelson Mendela qui rappelle, je cite: « Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. ».

Population de Parakou et environs, en vrai, si vous aimez votre père, laissez le imprégner de bons souvenirs dans nos mémoires et ne le menez pas dans l’imbroglio.

Jeunesse du Septentrion, affirmez-vous et quittez les jupons de l’ancien président. Vous avez du potentiel sans besoin de vous réfugier derrière son aura.

Yayi BONI a dirigé le Bénin pendant 10 ans et qu’avons-nous eu à Parakou? Quelle chance nous les enfants d’autrefois avons eu? Si vous attaquez notre pouvoir en place, alors qui en est le responsable? Pourquoi Yayi n’avait pas dès son règne créé une succession capable de vous satisfaire aujourd’hui? Ce n’est pas vous-même chers parents qui avez chassé votre père de Parakou en disant qu’il vous apportait un blanc? Pourquoi en son temps n’avait-il pas soutenu son frère d’à côté pour assurer la pérennité de votre pouvoir?

Je vous le dis, ne soyez pas aveuglé par le présent. Patientez et construisons ensemble notre commune et notre circonscription. Laissez notre Président finir son mandat en paix et nous ferons le bilan en 2026. Ne gâchez pas les efforts et projets que Parakou peut avoir par simple anxiété.

Si le Bon Samaritain veut nous aider, qu’il aille au Palais rencontrer son ami et faciliter notre développement. Je m’adresse aux Démocrates affirmés et non aux suiveurs de bruit. Et d’ailleurs, prenez le temps de nous présenter vos députés invisibles en cette rentrée scolaire plutôt que créer une fausse propagande anti-rupture.

Articles Similaires

Bénin : Enfin ce qu’il faut comprendre de : «on ne change pas l’équipe qui gagne»

Akkilou YACOUBOU

Au sujet du rang politique des trois premiers partis : ET SI ON FAISAIT SIMPLEMENT DE L’ARITHMÉTIQUE : 1+1= 2 ?

Aboubakar TAKOU

Après l’inauguration des monuments et la célébration de la Fête du 1er août : Le message de Patrice Talon aux Béninois

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR