Le Béninois Libéré
Image default
Société

Festival International Hommages à Maman « Non é Zan » 2024 : La deuxième édition lancée avec ses innovations

Le coup d’envoi de la deuxième édition du Festival International Hommages à Maman « Non é Zan » 2024 organisé par l’Association Segan a été donné ce vendredi 24 mai 2024, à la maison des peuples d’Agla à l’occasion de cérémonie du village Non E Zan.

Placé sous le parrainage du Président de l’ANCB, Luc Sètondji Atrokpo, ce festival a été lancé avec l’une des innovations de cette édition. Il s’agit de la création du village Non E Zan 2024 organisé à la Maison des peuples d’Agla. C’est un présent, ce « lieu que nous avons aménagé où sont installés des stands d’exposition, de restauration et de vente des produits, services et surtout du manger puisqu’il s’agit d’une fête ; il y a également une promotion (…), il y a de l’ambiance avec toutes les variétés d’artistes, des jeux aussi bien pour les enfants que pour les mamans. Bref, il y a de quoi se divertir ici. » a expliqué le Secrétaire général Anatole GODONOU avant de rappeler que l’objectif est de célébrer les mères béninoises et de leur offrir un moment de détente et de convivialité de leur vivant. « Non é zan est le jour de nos mamans. Le festival International Hommages à Maman se veut un creuset festif et récréatif pour nos mamans et toutes femmes qui nous sont chères. »

Dans son discours, le Maire de Cotonou Luc Atrokpo à travers sa représentante, Irène Béhanzin, troisième adjointe au maire, a montré l’importance du rôle des mères. Elle poursuit en montant que ce festival est un moment de partage, de joie et de reconnaissance pour célébrer celles qui nous ont donné la vie. « Le festival international hommage à nos mamans vise à célébrer nos mères vivantes car le rôle d’une maman dans la vie d’un enfant et d’un homme mérite d’être reconnu à sa juste valeur. »

Pour les enfants qui reconnaissent cette place à leur maman en leur garantissant ce moment convivial, la représentante du maire Atrokpo affirme : « Vous avez contribué à une œuvre salutaire et je vous rassure que vous aurez des bénédictions en retour. »
Pour les prochaine fois, elle « invite les uns et les autres à soutenir le festival international afin qu’il procure encore plus d’instants de bonheur à nos mamans. »
Représentant du ministre du tourisme de la culture et des arts a fait savoir que « C’est du vivant que nous devons célébrer nos mamans, c’est la raison pour laquelle je salue les initiateurs de cette organisation. »
Pour lui, « Nous sommes venus pour célébrer nos mamans et c’est pour cela que nous devons leur dire merci. » car, a-t-il ajouté « Chacun connaît son histoire propre avec sa maman. Même le président de la République rendrait hommage à sa maman. Je crois que nous devons tous dire que les mamans sont des êtres précieux que nous devons célébrer de leur vivant. Que pouvons-nous leur donner ? Elles sont tout pour nous. Elles se sacrifient même parfois quand les papas sont irresponsables. Ce sont les mamans qui prennent la relève. »
Il a rappelé l’importance des mamans pour le développement de la nation: « Les mamans, merci à vous ! Vous êtes les meilleures de notre nation. Sans vous, le Bénin ne serait rien. La nation béninoise ne peut rien faire sans vous. C’est grâce à vous que nous avons des citoyens honnêtes, des citoyens dévoués à la tâche de notre pays. Une fois encore, merci à vous ! » Conclut-il.

Démarré ce vendredi, les activités de ce festival vont se poursuivre jusqu’au dimanche prochain, jour de la fête des mères pour offrir aux mamans, belles mères ou toute maman qui vous est chère votre reconnaissance, pour transformer la douleur de leur travail de vous avoir mis au monde, en joie.

Vignon Justin ADANDE

Articles Similaires

Présentation du projet de budget du Ministère de l’eau et des mines : Encore 60 villes faiblement couvertes sauvées en 2023

Akkilou YACOUBOU

Bénin : Comment une scène de la série « Prison Break » a échoué à la prison civile de Missérété

Akkilou YACOUBOU

Cérémonie de remise d’attestation à Parakou : CFOMAN-DAABAARU libère ses étudiants

Arnaud KOUMONDJI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR