Le Béninois Libéré
Image default
Afrique Politique

Gabon: Mise en place de nombreuses réformes politiques, économiques et sociales

Le Gabon achève son dialogue national visant à proposer des réformes en profondeur sur les plans politique, économique et social. Des assises importantes organisées à Libreville par les autorités, suite au coup d’État du 30 août.

En effet, lors de ces assises, plusieurs résolutions ont été prises. Dans le domaine politique, il a été décidé de suspendre toutes les formations politiques jusqu’à l’élaboration de nouvelles règles plus strictes pour la création de mouvements. Le Parti démocratique gabonais (PDG), l’ancien parti au pouvoir, est particulièrement ciblé, car il est demandé que tous ses cadres soient rendus inéligibles pendant trois ans. La durée de la transition reste fixée à deux ans, avec une prolongation de douze mois en cas de force majeure. D’autres décisions ont été prises concernant la souveraineté et l’immigration. Il s’agit de la mise en place d’une politique stricte favorisant la protection des intérêts des Gabonais. Les postes de haute administration seraient réservés aux citoyens gabonais, et il est également prévu une révision des critères d’obtention de la citoyenneté.

En plus de ces recommandations concernant les questions économiques et sociales, notamment la dépendance au pétrole, il y a une proposition de nouvelle politique industrielle axée sur l’exploitation minière, le secteur du bois et la mise en valeur des productions locales pour limiter les exportations. Il est également suggéré d’adopter une politique en matière de formation professionnelle, d’accroître le budget des universités et d’améliorer les services de santé.

Parmi les mesures importantes non encore officiellement annoncées figure la proposition d’un mandat présidentiel de sept ans, renouvelable une fois, tandis que la durée du mandat pour les autres élus serait de cinq ans, renouvelable de manière illimitée.

Le rapport final sera soumis au chef de l’État le mardi prochain. Les autorités sont désormais chargées de mettre en œuvre les décisions prises lors de ces assises.

Pour rappel, deux recommandations suscitent des polémiques. Il s’agit de l’instauration d’un régime présidentiel et la suspension de tous les partis politiques en attendant l’établissement de conditions plus strictes pour la création d’un parti.

Jean De Dieu TRINNOU

Articles Similaires

Harmonisation d’une stratégie victorieuse : Christelle H. Alioza outille les femmes UP

Arnaud KOUMONDJI

Un an de mise en œuvre du projet microcrédit Alafia : 106.484 bénéficiaires impactés

Akkilou YACOUBOU

Bénin: La Prmp de la Cena radiée

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR