Le Béninois Libéré
Image default
Société

Impact des infrastructures et grandes réalisations de la rupture : La Gdiz continue de drainer du monde

(Outre son côté économique, c’est un véritable atout touristique pour le pays)

La Zone Industrielle de Glo-Djigbé (ZIDG) est un pôle d’activité qui ne cesse d’attirer un flux constant de visiteurs de différentes catégories aussi du Bénin que de l’étranger.
Cette zone au-delà de la transformation des matières premières en produits finis à l’exportation, est devenu de plus en plus un atout touristique que plusieurs personnes visitent pour découvrir la dynamique en cours. Ce qui constitue non seulement un pôle d’activités qui impacte la productivité de l’économie est aussi un atout touristique pour le Bénin.
Dans le rang de ces visiteurs, la vice-présidente du Bénin et chancelière de l’ordre nationale, Mariam Talata a fait visiter, la Zone industrielle de Glo-djigbé Zè (GDIZ) à plusieurs chanceliers de l’ordre national d’Afrique francophone et de France.

En effet, la visite a eu lieu vendredi 28 juin 2024, selon le site d’information  » Banouto  » et s’inscrit dans le cadre de la 11e Conférence internationale des grandes chancelleries francophones. « Notre conférence a débuté le 24 juin 2024, il y a à réfléchir sur des thèmes mais il y a également à sortir et découvrir le pays pour déstresser un peu. C’est la raison de notre présence ici. J’ai amené les collègues pour qu’ils voient ce que nous avons nous-mêmes réalisé ici. Ma prière, c’est que l’expérience du Bénin inspire d’autres pays », a déclaré la vice-présidente du Bénin lors d’une séance d’échange avec les responsables de la GDIZ.

Directeur général adjoint de la SIPI-Bénin, structure chargée de l’aménagement, de la gestion et de la promotion de la GDIZ, Faki Adjé, s’est dit heureux d’accueillir avec son équipe, les hôtes de la Grande chancelière. Il est revenu sur l’objectif de la mise en place de la zone qui est la transformation des matières premières locales dont entre autres le coton, le cajou et le soja. En moins de 3 ans, apprend Faki Adjé, la GDIZ a déjà créé 12 000 emplois directs avec ses 12 unités de transformation déjà opérationnelles. La délégation des grandes chancelleries d’Afrique francophone a bénéficié d’une visite guidée à la salle de maquette de la zone économique spéciale, le centre de formation et de production de textile, l’unité intégrée de textile « Bénin textile » (Btex) et l’usine de transformation de noix de cajou « Benin cashew ». Elle a confié avoir été très impressionnée par les installations de la GDIZ, les productions, le dynamisme des employés et la jeunesse de l’équipe administrative de la zone. Les visiteurs du jour ont émis le vœu que la zone industrielle soit une zone panafricaine permettant une collaboration Sud-Sud.

Samiratou KASSOUMOU

Articles Similaires

Travaux de lotissement et d’urbanisation au Bénin : La liste des cabinets de géomètres et urbanistes suspendus

Akkilou YACOUBOU

Justice : Alain Kenneth désormais libre de ses mouvements

Arnaud KOUMONDJI

Opération de libération des espaces publics à Cotonou : L’assainissement se poursuit sous la férule du maire Atrokpo

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR