Le Béninois Libéré
Image default
Société

INF/rémunération des tâches domestiques de la femme : Mme Huguette Bokpè se trompe de planète

(Les gardiens de nos traditions devraient se pencher sur son cas)

La création de l’Institut national de la femme (Inf) a été saluée par plus d’un. Car l’Inf venait combler un vide afin qu’il puisse œuvrer pour la promotion de la femme aux plans politique, économique, social, juridique et culturel.

Et dans ces conditions, il faut du tact pour réellement contribuer à l’atteinte des objectifs fixés parce que ce sont des traditions séculaires qu’il devra bousculer ou bannir. Oui, du tact, de la diplomatie pour amener les populations à vous suivre dans dynamique au risque de faire un pas en avant et deux pas en arrière. Ce qui est déplorable. En d’autres termes, tout peut être obtenu quand on sait s’y prendre. Dans le cas contraire, ce serait braqué les gens contre vous.

Voilà pourquoi on ne peut dire que c’est malheureux ce qui se passe avec Huguette Bokpè Gnacadja, la présidente de l’Institut National de la Femme, qui croit rendre service, à celui qui l’a nommée, le président Patrice Talon, en alimentant la polémique ! L’Inf n’est pas la cour du roi Pétaud où au lieu d’un mea culpa il faut continuer à faire du bruit, à alimenter la polémique comme elle le fait dans son affaire de rémunération des tâches domestiques de la femme au foyer.

On ne peut que tomber des nues quand on sait ce que les Anciens ou Gardiens de la tradition mettent dans le mariage pour qu’une femme soit au foyer. Ce qui fait que des gens qui ne se connaissaient point, se rencontrent un jour, jour de leur mariage, et restent pour toute la vie. Contrairement à aujourd’hui où les gens se connaissent pendant des années avant de se marier mais n’arrivent pas à tenir en couples. Résultat des courses, c’est la multiplication des divorces, des femmes célibataires ou des familles monoparentaux, la promotion de l’homosexualité, etc.

C’est pourquoi Huguette Bokpè Gnacadja doit savoir raison garder et se concentrer sur l’essentiel au lieu d’amuser la galerie. Trop, c’est trop. L’Afrique n’est pas l’Europe. La présidente de l’Institut National de la Femme qu’elle est, doit éviter de braquer tout le monde avec des ‘’j’ai dit, j’insiste et je persiste». Nous avons des valeurs à préserver contrairement à l’Europe où tout est parterre. Et les gardiens de nos traditions n’existent pas pour rien. Alors, protégeons nos valeurs pour évier la décadence. Affaire à suivre !

AY

Articles Similaires

Suspension du contrôle routier par la police républicaine : La réaction mitigée des populations

Arnaud KOUMONDJI

Bénin : Le ministre du cadre de vie alerte sur les débordements de l’océan Atlantique

Akkilou YACOUBOU

Non à la consommation de la Chicha dans certains départements : A quand la fin de la récréation à Cotonou ?

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR