Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Lancement effectif hier des travaux d’asphaltage d’une grande cité du Septentrion : KANDI EMBRASSE TALON ET RENVOIE YAYI LIRE L’HEURE

(Le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané fier de son patron)

Fini ce temps où la jeunesse béninoise et principalement du Septentrion jubile devant les stéréotypes de discours vaseux des politiciens. Comme l’a souligné la jeune Br Faridath Naro Assouma dans  » Le Grand Oral » de BLTV, cette génération a ouvert les yeux. Elle ne veut plus être spectatrice de son destin. Mais plutôt une actrice qui veille à ce que toutes les politiques gouvernementales impactent sa vie.

C’est à cette réalisation palpable de l’ambition exprimée par toute la jeunesse béninoise, que la ville de Kandi a assisté hier, mercredi 22 mai 2024, avec le lancement effectif, engins lourds, plans d’exécution des travaux et personnel présents, des travaux d’asphaltage et de construction de collecteurs d’eau de pluie.

Pour madame Alazi Osseni Saka Zinatou, le maire de cette commune, c’est très beau d’avoir à faire à un homme qui se manifeste plutôt par l’action que par les paroles. La joie qui inonde son cœur ne lui a pas permis de verser un peu dans la polémique. Sinon qu’elle aurait mis en garde ses administrés de s’éloigner de la jalousie destructrice de l’ancien président Boni Yayi dont la vie se résume aujourd’hui à peindre en noir la réalité. Il a passé 10 ans à la tête de ce pays sans de véritables réalisations.  Que du soupoudrage. Et le voilà assistant à la matérialisation de ce qui n’avait même jamais été son ambition pour le Bénin en général et le Septentrion en particulier.

C’est cette même joie que le député de Kandi, l’He Labiou Amadou Djibril a partagé avec les populations quand il a pris la parole devant ses mandants, le président de la Haac, Rémi Prosper Moretti, le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané et son collègue natif et ancien maire de Kandi, Alassane Seidou, de la Sécurité et de l’intérieur.

Ce dernier a la suite du député de son parti, a exprimé toute sa gratitude et son bonheur d’être aux côtés d’un homme de vision, le président Patrice Talon que le Bénin allait finir par croiser sur son chemin, pour vivre sa part d’amour de Dieu. Il a ensuite invité ses anciens administrés à se préparer pour la suite. Car ce n’est que le début. Kandi sera en chantier tout le reste du quinquennat du président Talon.

Puis vient le tour du plus heureux des témoins de ce lancement historique, le ministre d’État chargé du développement et de la coordination de l’action gouvernementale, Abdoulaye Bio Tchané. On dit souvent que c’est par la cour de sa belle-famille que les grands hommes, commencent les pas de leur bravoure, leur générosité et l’affirmation de leur altruisme. Les dieux du développement de notre pays ont été tellement généreux qu’ils ont fait grâce au ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané de ce rêve. En effet, son calendrier de lancement des travaux de cette attente bénie des populations du Bénin, l’alphatage des villes, place avant Djougou sa ville d’origine, Kandi, sa ville de cœur au propre comme au figuré. Son âme sœur est de Kandi.

C’est donc avec cette fierté de mâle capable, que le représentant du président Talon, a pris la parole, la voix pleine d’émotions, pour remercier simplement son patron, le président Talon. Un homme auprès de qui il a eu cette veine d’exprimer ses propres ambitions pour le Bénin. Le ministre d’État, chef de cette délégation, n’avait plus de mot pour exprimer sa joie. Il ne manquait que son militant, l’honorable Rachidi Gbadamassi à cette fête pour compléter les confidences du cœur du numéro 01 du Bloc républicain au sujet de son leader, le président Talon. Mais c’est l’ancien président Yayi qui a bu toute la honte de la partie hier : Son jeune frère qu’il déteste par la preuve de son incapacité à faire le minimum, a montré que la vraie politique n’est pas une question d’alignement de promesses non tenues. Il a déplacé complètement le curseur de la politique au service du développement en prônant acte à l’appui, que la saison des simagrées de  » les femmes, je vous aime » , est terminée. Patrice Talon ne parle pas. Il agit.

Et c’est pourquoi on entendait hier dans le bruit assourdissant des acclamations, ce désir des populations de Kandi, de barrer la voie à l’ancien président Yayi s’il continue de croire qu’il peut venir semer ses graines de haine et d’aigreur contre son jeune frère en action, Patrice Talon, dans les cœur des filles et fils du Septentrion. Ce lancement, avouons-le, vient à, lui seul, déblayer le terrain pour la mouvance présidentielle dont la campagne de reddition de compte, a commencé depuis hier sur toute l’étendue du territoire national. Le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané est attendu ce matin à Djougou pour donner le premier coup de pioche de l’embellissement de la ville du député Nouhoum Bida. Il le fera quelques minutes après à Parakou, avec son jeune frère et vice-président du Br, Samou Adambi, le jeune leader charismatique de la 8ème circonscription électorale.

Aboubakar TAKOU

Articles Similaires

Consommation de la chicha dans les buvettes et lieux assimilés : Ce que demandent les députés au gouvernement

Akkilou YACOUBOU

Bénin : Voici la liste complète des candidats sélectionnés pour le poste de secrétaire administratif

Akkilou YACOUBOU

Bénin : L’intégralité du compte rendu du Conseil des ministres de ce mercredi 27 mars 2024

Vignon Justin ADANDE

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR