Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Ouverture des travaux de la 57ème session de la CIPD au siège de l’ONU à New-York : LE BÉNIN A BRILLÉ PAR TROIS PRINCIPALES INTERVENTIONS

(La présidente Noémi Espinoza Madrid satisfaite de la délégation béninoise)

La 57ème session de la Commission internationale de la population et du développement (Cipd) s’est ouverte hier, lundi 29 avril 2024, au siège des Nations Unies, sous de bons hospices

Dans son allocution d’ouverture, la présidente de cette 57ème session a remercié tous les participants avant de dévoiler le riche programme ô combien alléchant de cette première journée dont les travaux prendront fin, le vendredi 03 mai prochain.

Après la proclamation du nouveau bureau qui prendra les rênes de cette session, la présidente Noémi Espinoza Madrid a fait adopter toutes les résolutions des dernières assises. Puis, différentes personnalités des agences des Nations Unies surtout celles intervenant dans le secteur de la population et du développement, sont intervenues. Et c’est bien après, que le ballet des représentants des pays a commencé.

Inscrit en 7ème position, le numéro 1 de la délégation béninoise, le ministre Kouaro Yves Chabi, prenant la parole au nom du ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané, s’est réjoui de l’honneur accordé à son pays le Bénin pour échanger avec tous, sur les progrès accomplis dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’actions de la Cipd ainsi que les  perspectives du Bénin pour l’avenir. Il a ensuite ajouté qu’en 2019 lors du 25ème anniversaire de la Cipd, que son pays a choisi d’accélérer les promesses en souscrivant librement à 03 engagements majeurs à l’horizon 2030 : mettre fin aux besoins non satisfaits en matière de planification familiale ; mettre fin aux décès évitables chez la mère en parvenant à réduire de 335 à 200, le nombre de décès maternels pour 100.000 naissances vivantes d’ici à l’an 2030 ; enfin, mettre fin à la  violence basée sur le genre et les autres pratiques néfastes.

Tous ces points ont été détaillés par le ministre Kouaro Chabi qui a été ovationné par les participants à cette 57ème session.

Mais c’est en commission que l’honneur est revenu à notre pays d’avoir brillamment réussi pendant que personne ne s’attendait, le premier dialogue mondial dédié aux jeunes. Ce dialogue souligne, le ministre Kouaro Chabi, vise à permettre aux jeunes d’évaluer les progrès, d’intensifier les difficultés et de réinventer le programme d’actions de la Cipd pour leur génération. Là encore, le Bénin à travers le représentant du ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané, a reçu la palme d’or de cette rencontre. Et c’est pourquoi on ne peut pas ne pas souligner l’appui technique de l’ambassadeur du Bénin près les États-Unis, Marc Hermanne G. Araba et celui du directeur de cabinet du ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané, Alastaire Alinsato.

Enfin, à l’assemblée générale, le représentant du drapeau béninois, intervenant à la tribune des Nations Unies, a réitéré les points majeurs de ses précédentes interventions. Là aussi, les fruits ont tenu la promesse des fleurs et ce qui se passe au Bénin en matière des programmes de développement au profit de la population, a émerveillé le président de l’Assemblée générale et les autres responsables de délégations nationales.

Les travaux reprennent ce matin pour la deuxième journée.

Aboubakar TAKOU

Discours du Ministre d’État lors du trentième anniversaire de la CIPD

Avril 2024

  • Mesdames et messieurs, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ;
  • S.E. Mme Noemí Espinoza Madrid, Présidente de la cinquante-septième session de la Commission de la population et du développement (CPD) ;
  • Dr. Natalia Kanem, Directrice exécutive, Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) ;

Je me réjouis de l’honneur accorder à mon pays pour célébrer le trentenaire du plan d’action de la CIPD.

Comme je l’ai indiqué au cours du segment de haut niveau, en 2019 lors du 25ème anniversaire de la CIPD, mon pays a choisi d’accélérer les promesses en souscrivant librement à trois (3) engagements majeurs pour l’horizon 2030 :

  1. mettre fin aux besoins non satisfaits en matière de planification familiale ;
  2. mettre fin aux décès évitables chez la mère en parvenant à réduire de 335 à 200 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes d’ici 2030
  3. mettre fin à la violence basée sur le genre et aux pratiques néfastes.

Sur chacun de ses engagements d’importants efforts ont été faits et méritent d’être consolidés. Les travaux à venir de nos assises nationales sur la croissance démographique et le développement permettrons d’asseoir dans une démarche consensuelle nos principales orientations démographiques. Celles-ci viendront alimenter le processus en cours de construction de notre Vision nationale Bénin 2060.

  • Mesdames et Messieurs,

La construction de société inclusive a été toujours au cœur des initiatives de notre Gouvernement. En effet les mesures de gratuité de la scolarisation des jeunes filles, la répression des infractions commises à raison du genre, l’assurance santé universelle, sont autant de mesures qui visent à assurer une pleine implication des personnes vulnérables et renforcer l’inclusion. Pour les mêmes raisons, nous avons voté en 2017 la loi portant protection et promotion des droits des personnes handicapées avec des points d’application dans la santé, les loisirs, le transport, l’entrepreneuriat, la défiscalisation des équipements et l’éducation. En parlant d’éducation, la mise en œuvre des cantines scolaires visent à s’assurer que chaque enfant à l’école a droit à un repas chaud par jour. C’est une manière de rendre l’école inclusive et de s’assurer que tous les enfants quel que soit leur lieu de résidence et leur statut ont accès à l’éducation. La subvention de l’accès au compteur d’électricité, l’accélération du programme d’accès universel à l’eau potable d’ici 2026 et les programmes de renforcement de l’employabilité des jeunes visent chacun en ce qui le concerne à adresser une préoccupation particulière d’inclusion. Le Bénin restera ainsi engagé dans la création d’une société plus inclusive et plus équitable.

Pour terminer, je voudrais solliciter, la communauté internationale à poursuivre ses efforts au profit des pays fragiles, des pays en développement ou à besoins spécifiques pour nous permettre d’investir dans la résilience et contribuer ainsi à avoir un monde plus juste, plus inclusive, plus équitable et donc plus prospère.

  • Je vous remercie 

Discours du Ministre d’Etat lors du segment de haut niveau suivi de débat général

Avril 2024

  • Mesdames et messieurs, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ;
  • S.E. Mme Noemí Espinoza Madrid, Présidente de la cinquante-septième session de la Commission de la population et du développement (CPD) ;
  • Dr. Natalia Kanem, Directrice exécutive, Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) ;

Je voudrais vous féliciter pour le rapport du Secrétaire général des Nations Unies qui nous permet d’avoir une vue globale de l’état d’avancement de la mise en œuvre du Programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD). Je me réjouis de l’honneur accordé à mon pays, le Bénin, pour échanger, avec vous sur les progrès accomplis dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’action de la CIPD ainsi que nos perspectives pour l’avenir.

  • Mesdames et messieurs

En 2019 lors du 25ème anniversaire de la CIPD, mon pays a choisi d’accélérer les promesses en souscrivant librement à trois (3) engagements majeurs pour l’horizon 2030 :

  1. mettre fin aux besoins non satisfaits en matière de planification familiale ;
  2. mettre fin aux décès évitables chez la mère en parvenant à réduire de 335 à 200 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes d’ici 2030
  3. mettre fin à la violence basée sur le genre et aux pratiques néfastes.

En ce qui concerne l’élimination des besoins non satisfaits en matière de planification familiale, le Bénin a développé un Plan d’Action National Budgétisé de planification Familiale sur le quinquennat 2019-2023 pour faire augmenter le taux de Prévalence Contraceptive moderne et réduire les besoins non satisfaits. Notre engagement a permis, en l’espace de trois ans, d’augmenter de plus de 50% le budget alloué aux activités de planification familiale et de réduire les besoins non satisfaits de 3 points de pourcentage.

En ce qui concerne l’élimination des décès évitables chez la mère, dans mon pays, la grande majorité des naissances se produisent dans un établissement de santé soit 90,8%, des naissances, ce qui suggère de meilleures conditions de prise en charge. En outre, nous avons considérablement réduit le ratio de mortalité maternel intra-hospitalière à 171,8 pour 100 000 naissances vivantes en 2022. Ce progrès est essentiellement porté par nos interventions en matière de santé communautaire, de renforcement du plateau technique, de gratuité de la césarienne, de réorganisation de la carte sanitaire ainsi que par le programme d’assurance universelle actuellement en cours.

En matière d’élimination des violences basée sur le genre et aux pratiques néfastes, mon pays a renforcé son arsenal juridique avec l’adoption de la loi n° 2021-11 du 20 décembre 2021 portant dispositions spéciales de répression des infractions commises à raison du sexe des personnes et de protection de la femme en République du Bénin. Par ailleurs en 2021, nous avons réformé l’Institut National de la Femme (INF) qui fait la promotion de la femme et lutte contre les discriminations et les violences à l’égard de celles-ci. Avec ces mesures, nous sommes engagés à infléchir, voire éradiquer les violences faites aux femmes.

  • Mesdames et messieurs

A l’échelle nationale, mon pays envisage de consolider les acquis et de poursuivre les actions de renforcement du capital humain pour tirer pleinement profit de la population. Mon pays fera de la promotion de la parentalité responsable un moyen pour accélérer la transition démographique. D’ailleurs nous envisageons dans les prochains mois l’organisation des assises nationales sur la croissance démographique et le développement du Bénin afin d’en tirer les leçons pour l’avenir. Ces conclusions viendront alimenter les travaux en cours dans le cadre de la construction de la Vision Nationale de Développement Bénin 2060.

A l’échelle internationale, mon pays appelle la communauté internationale à accompagner l’internalisation dans chaque pays du Plan d’action de la CIPD pour définir les options stratégiques et les actions concrètes ainsi que les financements appropriés pour réaliser les engagements y afférents.

  • Je vous remercie !

Discours d’ouverture du Ministre d’Etat

Avril 2024

  • Mesdames et messieurs, les membres des Gouvernements des Pays Bas, de la Danemark, de la Côte d’Ivoire et du Brésil ;
  • Dr. Natalia Kanem, Directrice exécutive, Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) ;
  • Monsieur le représentant du comité directeur du Dialogue mondial sur la jeunesse ;
  • Monsieur le Secrétaire Général Adjoint à la Jeunesse ;
  • Chers invités à cet évènement parallèle ;

C’est un agréable plaisir au Gouvernement du Bénin de s’associer à la présente actiité dans le cadre  des célébration du trentième anniversaire de la CIPD !

Je félicite l’UNFPA et ses partenaires pour avoir structuré cet anniversaire autour de trois dialogues mondiaux pour : (i) rendre hommage aux 30 ans de réalisations de la CIPD ; (ii) lutter contre la polarisation et (iii) se positionner pour l’avenir.

Le Président de la République du Bénin, Son Excellence Patrice TALON, par ma voix remercie le comité d’organisation des dialogues mondiaux pour avoir portée sa confiance sur le Bénin pour organiser le premier de ces dialogues.

  • Mesdames et messieurs

L’objectif visé par le premier dialogue mondial dédié aux jeunes était de leur permettre d’évaluer les progrès, d’identifier les difficultés et de réinventer le Programme d’action de la CIPD pour leur génération. Et mon pays le Bénin se réjouis d’avoir abrité l’évènement, les 04 et 05 avril 2024  dernier à Cotonou. Ceci, sous le regards bienvaillant de l’amazone, symbole d’amour, de bravoure, de dévouement et de détermination qui caractérise la femme et la générosité qu’elle peut exprimer pour le fruit de ses entrailles : les jeunes.

Nous avons débattu, avec les jeunes leaders et autres acteurs de développement venus de 130 pays, de la vision de leur génération pour la CIPD. Ce dialogue a été une occasion historique pour écouter la jeunesse afin de co-construire avec eux l’avenir de la CIPD. Ils sont nos partenaires au développement et leurs préoccupations sont nos préoccupations et mieux encore les préoccupations du monde sur plusieurs décennies à venir.

Les échanges au cours du dialogue ont permis aux jeunes de s’approprier des nouveaux défis et enjeux de développement et surtout de faire de précieuses contributions au rapport d’examen mondial de la CIPD.

  • Mesdames et messieurs

Pendant le dialogue, les jeunes ont réaffirmé que le programme d’action de la CIPD et l’Agenda 2030 ne peuvent être réalisés qu’avec leur participation significative et dans leur diversité. La jeunesse s’est montrée engagée et disposée pour trouver les moyens d’aller de l’avant en nous lançant des appels et en nous en exhortant à divers niveaux :

  • en matière de santé et droits sexuels et reproductifs (SDSR) et bien-être, les jeunes nous appellent à garantir, dans le cadre de nos programmes de couverture sanitaire universelle, des services et des produits de SSR de qualité, centrés sur les jeunes, accessibles, sûrs et tenant compte des besoins des femmes ;
  • sur la protection des droits de l’homme et la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes, les jeunes dans toute leur diversité nous exhortent à promouvoir des politiques, des programmes et des initiatives dans les domaines de l’éducation, de la protection sociale et de la justice afin d’inclure une approche fondée sur les droits de l’homme et l’égalité des sexes pour traiter et remettre en question la discrimination intersectionnelle à laquelle ils sont confrontés ;
  • tout en réaffirmant que l’accès à une éducation de qualité et à un travail décent sont des questions cruciales, les jeunes nous appellent à appliquer une approche transformatrice du genre dans le processus de transformation des systèmes éducatifs pour leur élargir les opportunités ;
  • pour construire des avenirs résilients dans un monde en crise, les jeunes nous appellent à soutenir les actions qu’ils mènent dans l’ensemble à travers le lien paix – humanité – développement – climat – humanitaire, afin de remettre en question le système humanitaire actuel et de promouvoir la paix et la stabilité à long terme grâce à une perspective transformatrice.

Enfin, les jeunes se sont engagés à diffuser le plan d’action de la CIPD et ses ressources clés ainsi que les recommandations et les enseignements du Dialogue mondial au sein de leur communautés.

  • Mesdames et messieurs

Une boussole d’intervention pour l’avenir de la CIPD nous a été proposée par les jeunes selon leur perception. De leur proposition, nous comprenons que les jeunes sont profondément inquiets et en colère, considérant les défis actuels comme une trahison de leur avenir. Nous ne pouvons pas laisser ces défis convergents étouffé leur avenir. Nous devons rester optimistes et nous devons agir. Nous devons leur confier le pouvoir de prendre les devants pour créer des changements significatifs.

Le Gouvernement de mon pays le Bénin, l’a si bien compris que les jeunes occupent une place importante dans notre programme d’actions. L’idée étant de capaciter les jeunes, de renforcer leur employabilité, de diversifier leur opportunité et d’en assurer un accès égal à chacun d’eux.

Nous cherchons à améliorer les perspectives des jeunes pour leur offrir de meilleure opportunité de vie. Sur ce chemin nous avons adopté une démarche transformatrice de l’éducation basée sur la qualité et l’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP). Nous mettons en œuvre la Stratégie Nationale de l’enseignement et la formation techniques et professionnels qui vise à faire passer de 11% en 2019 à 70% en 2030, la proportion d’apprenants dans l’enseignement et la formation techniques et professionnels. Nous valorisons les matières scientifiques afin de développer des ressources humaines de qualité nécessaires pour les industries de pointes dans l’avenir. Avec l’initiative que nous avons dénommée « Sèmè City », mon pays répond aux enjeux d’employabilité des jeunes dans les domaines du numérique, de l’énergie, des STIM, du tourisme et de la santé.

Pour promouvoir l’égalité des sexes et la lutte contre les violences basées sur le genre, mon pays a renforcé son arsenal juridique avec une loi sur la répression des infractions commises à raison du sexe et la protection de la femme. Nous avons créé en 2021 un Institut National de la Femme (INF) pour faire la promotion de la femme et la lutte contre les discriminations et les violences à l’égard des femmes. En plus, depuis 2018, mon pays a rejoint le groupe de pays mettant en œuvre le projet pour l’Autonomisation des Femmes et le Dividende démographique au Sahel (SWEDD).

  • Mesdames et messieurs

Mes souhaits pour nous est de continuer à pousser ; à se mobiliser et à intégrer de nouvelles idées pour des impacts beaucoup plus grands. Si vous en convenez, le message des jeunes à Cotonou pourrait prendre la forme d’un appel à actions des jeunes qui pourra faire l’objet d’un suivi à travers des réunions périodes des Etats membres de la CIPD autour de la thématique de la jeune. Le Gouvernement du Bénin, au côté des jeunes, souhaite que les conclusions de Cotonou soient élevés au rang « d’appel à l’action de Cotonou » pour un meilleur suivi des engagements.

  • Je vous remercie !

Articles Similaires

Législatives prochaines et victoire assurée du Br : Claude Anignikin, l’homme de la situation

Arnaud KOUMONDJI

Trahison grandeur nature au Br : ESSOU JOUE AU TRAITRE CONTRE ABT

Aboubakar TAKOU

Pour les projets phares réalisés dans la commune de Ouidah : Wilfrid Houndjè, coordonnateur du mouvement ZEDAGA, et les siens témoignent leur gratitude au président Patrice Talon

Vignon Justin ADANDE

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR