Le Béninois Libéré
Image default
Société

Situation des dialysés en république du Bénin : Voici le vrai visage du problème

(« 412 personnes dont 288 à la charge de l’Etat et 124 à leurs propres frais à la date du 1er Novembre 2023 ….», renseigne le ministre de la santé.)

La séance plénière du jeudi 4 juillet 2024 à l’Assemblée nationale s’est consacrée aux questions d’actualité posées par les députés de la neuvième législature. Parmi ces questions, figure en bonne place la situation des malades dialysés au Bénin. Le gouvernement représenté par le ministre Benjamin HOUNKPATIN de la santé s’est prêté à l’exercice pour apporter de l’eau au moulin des députés quant à la situation.

Pour le ministre de la santé, depuis 2016 le gouvernement a entrepris de profondes réformes dans le secteur de la santé pour corriger les faiblesses majeures qui limitaient sa performance. C’est ainsi que depuis 7 ans, d’importantes réformes législatives, institutionnelles et organisationnelles sont en cours de mise en œuvre et parmi celles-ci figure en lettre d’or celle liée à la prise en charge des malades dialysés au Bénin. Selon le ministre dans sa réponse au gouvernement, un vaste plan de renforcement du plateau technique a été aussi élaboré avec la construction et la réhabilitation de plusieurs hôpitaux et formations sanitaires et l’acquisition d’équipements de pointe pour permettre un accès plus large, plus équitable des populations aux soins de qualité, dont la dialyse. Dans le domaine des ressources humaines plus de 200 bourses ont été octroyés aux médecins et paramédicaux depuis 2016. Trois (03) nouveaux néphrologues ont été recrutés pour renforcer l’offre de service de prévention et de prise en charge des maladies du rein. Un master en néphrologie et dialyse a été créé en 2021 pour former les agents paramédicaux afin d’assister les néphrologues dans la prise en charge des cas et améliorer ainsi le nursing pour les patients dialysés : Trente et une (31) bourses ont été offertes depuis ce temps et la première promotion de ces agents sort de l’école de formation en fin décembre 2023. Ainsi ces agents seront recrutés et mis à la disposition des unités de dialyse pour étendre l’offre de soins aux dialysés et la rapprocher des populations à l’intérieur du pays.

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que de nouvelles unités de dialyse ont été mises en place au CHUD Ouémé-Plateau à Porto-Novo et au CHD Zou-Collines à Abomey. Ces unités viennent compléter celles du CNHU-HKM de Cotonou et du CHUD Borgou-Alibori à Parakou qui ont été renforcées. Ainsi, 57 nouveaux générateurs de dialyse, des équipements d’hémofiltration et des unités de traitement et de distribution de l’eau ont été acquis en 2022 au profit des quatre unités de dialyse. Un mécanisme plus sécurisé d’approvisionnement des kits de dialyse impliquant la SoBAPS a été mis en place pour prévenir les ruptures en intrants jadis fréquentes.

Il n’a pas manqué dans sa réponse aux députés de définir ce qu’il entend techniquement par la dialyse. Selon lui, l’insuffisance rénale constitue un des problèmes importants de santé publique dans notre pays. Cette insuffisance rénale est une perte des fonctions rénales et se caractérise par l’incapacité des reins à éliminer les déchets et à équilibrer les liquides de l’organisme. Pour lui, la dialyse qui permet de maintenir le malade vivant pour quelques années, est une technique médicale qui permet d’assurer artificiellement et partiellement les fonctions d’épuration du sang qu’effectuent en temps normal les reins. Il faut normalement 3 séances par semaine et à vie pour chaque patient en cas d’insuffisance rénale chronique terminale (sauf greffe rénale).

Au Bénin à la date du 1er novembre 2023, le nombre total de dialysés enregistrés par les formations sanitaires est de 412 personnes, dont 288 à la charge de l’Etat et 124 à leurs propres frais. Les créances dues par l’Etat central aux hôpitaux après l’audit réalisé au 31 décembre 2019 s’élèvent à 3 460 244 398 F CFA.

À la date du 1er novembre 2023, le nombre total de personnes qui bénéficient de la prise en charge de l’Etat pour leur dialyse est de 288. Il s’agit des agents de l’Etat en fonction, leurs enfants de moins de 21 ans et leurs conjoints, les retraités de la fonction publique, leurs enfants de moins de 21 ans et leurs conjoints pour un total de 85 ainsi que des indigents déjà enrôlés avant 2019 pour un total de 203, a laissé entendre le ministre Benjamin HOUNKPATIN .

Du 1er janvier 2019 au 1er novembre 2023, 512 personnes sous dialyses sont décédées. Les causes directes à la base des décès enregistrés sont entre autres, l’anémie, l’hypocalcémie sévère, l’hémorragie pendant les séances de dialyses, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les crises cardiaques, le diabète décompensé, l’embolie pulmonaire, la septicémie à point de départ de la fistule ou du cathéter. Le Gouvernement selon le ministre œuvre à mettre en place, pour réduire les décès, plusieurs pôles d’excellence en médecine dans notre pays, notamment en chirurgie cardiaque, en cardiologie interventionnelle, en ophtalmologie pour ne citer que ceux-là. Dans le même registre, il importe également de signaler la mise en place d’un comité sur le développement du pôle d’excellence sur la transplantation rénale qui est la solution définitive à l’insuffisance rénale chronique.

Les conseils du ministre aux personnes dialysées

Aux personnes hypertendues et diabétiques, il conseille d’accepter leur maladie et de prendre régulièrement les médicaments prescrits par les soignants et de faire au moins une fois par an, un examen sanguin afin de contrôler l’état des reins. Parallèlement pour réduire la prévalence des cas d’insuffisance rénale, le Gouvernement du Bénin, s’est investi dans une série de mesures visant à assurer des soins promotionnels, préventifs et curatifs intégrés à la base notamment la mise en œuvre de la politique de santé communautaire, le renforcement de la lutte contre les maladies non-transmissibles, l’assurance-maladie obligatoire.

Ernest LATOUNDJI

Articles Similaires

Bénin : Trois détenus retrouvés en possession d’une substance illicite

Vignon Justin ADANDE

Bénin : Le procès des trois Nigériens dans l’affaire de pipeline démarré ce jour

Arnaud KOUMONDJI

Bénin/ Police Républicaine : Infox ! Pas d’épreuves sportives le 14 mars

Arnaud KOUMONDJI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR