Le Béninois Libéré
Image default
Politique

Situation politique au Niger : L’éclairage de la Sentinelle républicaine

Depuis le 26 juillet 2023, un coup d’Etat militaire a interrompu le mandat constitutionnel du Président Mohamed Bazoum au Niger. Institution sous-régionale, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) travaille pour le retour à l’ordre constitutionnel.

Face aux mesures annoncées, certains pensent qu’elle travaille pour la France, lutter au détriment du Niger. Mieux, ils accusent le président Talon de vouloir faire la guerre contre le peuple frère et souverain du Niger.


Au regard de tout cela, les membres de la Sentinelle républicaine ont fait un point de presse ce mardi 19 septembre 2023 au Chant d’Oiseau de Cotonou pour réagir sur ce sujet et donner leur position. Un point de presse animé par un trio de la Sentinelle républicaine à savoir : Ratier Agassounou, Frédéric Béhanzin, et Constantin Amoussou.
D’entrée de jeu, c’est Constantin Amoussou, responsable à la communication qui a planté le décor en abordant les aspects juridiques, politiques et historiques de la situation qui prévaut au Niger. Selon lui, le président Talon ne se déploie pas contre le Niger mais il se déploie pour le Niger qui est un pays frère. Il a précisé qu’il ne faut jamais faire de confusion entre le peuple et les manifestants car, « quand survient un putsch militaire, les premières personnes qui s’élèvent et qui se mobilisent quand on regarde souvent ce sont les partis politiques, les hommes politiques qui ont tenté de conquérir le pouvoir par voies démocratiques et qui ont échoué. »


Pour Frédéric Béhanzin, coordinateur de la sentinelle, « le Bénin a été, demeure et sera toujours le pionner de la république de la démocratie dans notre sous-région et au-delà ». C’est ce qui justifie la position du président Talon dans cette crise nigérienne. Car, s’interroge-t-il « Qui mieux que le Bénin pour défendre les valeurs démocratiques à travers le continent ? » Selon lui, au vu de ses premières années démocratiques, le Bénin a été dans la sous-région, farouchement contre les putschs militaires. C’est pourquoi il a l’obligation de continuer à défendre les valeurs démocratique. Donc, il est préférable que le Bénin soutienne la Cedeao à laquelle il appartient pour le retour à l’ordre constitutionnel pour le plus grand bonheur du peuple nigérien car, ajoute-t-il, « tout putsch ou coup d’Etat militaire est un crime contre les Etats.» Et même les putschistes maliens l’ont reconnu et mentionné dans la nouvelle adoptée en son article 187. Malgré tout cela, il y a des Béninois qui continuent de faire croire au peuple béninois que le président Talon veut faire la guerre au pays frère du Niger, a-t-il fait savoir.

Les conférenciers de la Sentinelle républicaine ont dénoncé le supposé front créé pour dire lutter contre la politique française en Afrique.
Pour Ratier Agassounou, la motivation de la réaction de de la Sentinelle républicaine est claire. « Nous ne pouvons pas encourager qu’on intoxique notre peuple. » A-t-il affirmé avant d’ajouter que la position du Bénin n’est rien d’autre que la position de la CEDEAO. « Car nous sommes d’une communauté et nous ne pouvons que partager le même langage que cette communauté quand il s’agit de phénomène qui doit détruire notre sous-région. »


Au total, la Sentinelle républicaine dénonce l’intoxication autour de la situation nigérienne avec cette tendance à faire croire aux populations que c’est le président Talon qui veut faire la guerre au Niger.

Vignon Justin ADANDE

Articles Similaires

Cop 26 sur les changements climatiques aux Royaume-Unis : Ahouandjinou en quête d’investisseurs pour Abomey- Calavi

Akkilou YACOUBOU

INSTALLATION DES COMITES TECHNIQUES DU BR POUR LE KO DE TALON : Les 12 apôtres de Abt installés

Arnaud KOUMONDJI

Bénin : Les anciens militants UBDN optent pour le cheval cabré dans la 19ème CE

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR