Le Béninois Libéré
Image default
Société

Sortie du chef d’œuvre de Léon Zoha dans les librairies : « La contrebasse Joseph Djogbénou » disponible dès cette semaine

Apres sa disponibilité en ligne sur FNAc, Amazon, Decitre, Leclerc, Les librairies.com, La générale Librest. https://editionslc.fr/la-contrebasse/, la Contrebasse Joseph Djogbénou sera désormais et enfin sur le marché du livre au Bénin, donc cette semaine dans les librairies. Les lecteurs auront ainsi la possibilité d’acheter ce nouveau-né et chef d’œuvre  de l’éminent acteur culturel Léon Zoha résidant aux Etats-Unis.

Ce livre qui est un récit met en relief la vie et la formulation de l’identité d’un homme d’intérêt et un personnage de la société civile. Il s’agit du professeur Joseph Fifamin Djogbénou, acteur politique et de la société civile, président de la cour constitutionnelle, l’homme patriotique qui s’est réinventé pour servir le peuple en toute franchise, dont les méthodes sont parfois incomprises.

L’auteur Léon Zoha salue dans le chapitre l « Crépir le passé » le courage de cette personnalité qui a quitté un poste aussi prestigieux pour prendre le destin d’un parti politique. Un terrain dont l’avenir est incertain. A la page 34, il fait savoir qu »En somme, être juge constitutionnel appelle à s’allier à des valeurs éminemment humaines : car il lui est échu de voir, de sentir comme un homme mais de penser comme un dieu. » C’est donc ce rapprochement que l’auteur fait pour montrer dans son récit que pour former une nouvelle citoyenneté plus engagée et résolue, il nous faut ouvrir une ère de volonté avec comme moyen de persuasion l’art en pointe.

Et selon lui, « La puissance qui se déploie dans une œuvre artistique est saisissante. On le sent, on le vit et ça communie avec l’esprit, le titille, le motive à la meilleure détente de lui-même. Cette réalité est admise sous le vocable consacré de muse inspiratrice pour retracer au moyen des sinuosités spirituelles la tonalité métaphysique de l’œuvre artistique. Si l’émotion dans le jeu politique n’est que manège et attraction foraine, l’émotion que cause l’art est intelligible et motivateur. Il a le pouvoir de libérer et les exemples foisonnent. »

Ce nouveau récit qui se débarquera cette semaine dans les librairies béninois montre comment l’art et la culture émancipent et libèrent l’esprit.

Pour lui, « Ne pas investir dans les arts et la culture participe d’un projet de mise sous coupe des générations. » La Contrebasse Joseph Djogbénou » vante ainsi les mérites de l’Éducation, Animation culturelle et Diffusion dans un pays démocratique.

Et le Bénin reconnaît la place de l’éducation dans la formation d’un homme. C’est pourquoi l’auteur démontre qu’une éducation artistique et culturelle spécialisée donnera plus de chance à l’épanouissement du génie créateur des artistes béninois et favorisera l’émergence de créations originales.

Rendez-vous donc dans les librairies dès cette nouvelle cette semaine pour connaissances des réflexions de Léon Loha qui établissent un lien entre la démocratie et la notion du peuple.

Vignon Justin ADANDE

Articles Similaires

Caisse Mutuelle de Prévoyance Sociale (CMPS) : 31 travailleurs dénoncent l’injustice

Akkilou YACOUBOU

Justice : 10 ans de prison pour un infirmier militaire

Akkilou YACOUBOU

Tourisme: Les efforts du Bénin récompensés

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR