Le Béninois Libéré
Image default
Société

Suspension de l’huissier de justice Bérenger Agbogba : LES COULISSES D’UNE DÉCISION DIFFICILE À PRENDRE

# L’huissier s’est mis à genoux devant la commission diligentée par Détchénou

#Ses pairs ont proposé le Blâme, mais le ministre Détchénou a frappé

# N’eût été la clémence du chef de l’État, le ministre était pour la radiation

Le jeune Bérenger Agbogba a merdé. Il a compris tardivement qu’il fallait faire profil bas. Le bruit, l’émotion et la confusion n’arrangent pas souvent les situations. À une chaîne de télévision qui l’avait contacté en son temps pour l’aider à dire ses récriminations dans les formes requises, il avait fait une objection et a préféré faire sa propre vidéo maintenant que les réseaux sociaux ont fait de tout propriétaire d’un Android, un metteur en scène.

Pour le gouvernement, la réaction de l’huissier de justice, est comparable à celle d’un « Manlio » guide des Revenants « Égun-gun’’, non content de son chef couvent « Balè », qui met l’accoutrement du revenant en laissant découvrir des parties de son corps, en public pour dénoncer ou faire des revendications. Un tel est puni. Malheur à lui, l’actuel ministre de la justice Yvon Détchénou n’a pas souvent un muscle qui bat dans sa cage thoracique. Parfois, c’est une grosse cloche chinoise en bronze qui sonnaille. Et c’est lorsque vous avez la chance que le chef de l’État est dans les parages qu’il vous frappe à seulement 05 mois de suspension contrairement à la radiation pure et simple.

Des coulisses de cette sanction, il faut retenir ceci : Des indiscrétions reçues de la Chambre nationale des Huissiers de Justice du Bénin, à la survenance de l’incident, le Procureur général a demandé à la chambre d’enclencher la procédure disciplinaire à l’encontre de l’huissier de justice.

Le Bureau n’ayant pas la possibilité devant la loi que de proposer trois types de sanctions : le rappel à l’ordre, l’avertissement et le blâme. Des sanctions du premier degré. Mais pendant que les huissiers de justice statuaient sur le cas de leur confrère, le ministre de la justice, Yvon Détchénou saisit le bureau de la chambre pour demander qu’ils enclenchent une procédure disciplinaire des sanctions du second degré qui vont de la suspension à temps à la radiation pure et simple.

Mais après avoir écouté leur confrère et tenant compte des circonstances atténuantes à sa décharge, ils ont proposé le blâme comme sanction. Le blâme étant la plus lourde des sanctions du premier degré.

Il faut ajouter qu’au cours de cette réunion disciplinaire du bureau, maître Agbogba a reconnu les faits, a demandé pardon et sollicité la collaboration du bureau afin de l’aider à obtenir son dédommagement et son salut.

Malheureusement pour lui, le Garde des Sceaux, visiblement outré par le comportement de l’huissier de justice, avait mis en place une commission disciplinaire au ministère.

Et c’est cette commission qui a écouté l’huissier de justice en larmes, à genoux demandant pardon, après avoir répondu à toutes les questions, qui a frappé.

Pour ceux qui connaissent le cœur et la méthode du ministre Détchénou, le jeune huissier de justice pouvait malgré tout, craindre le pire. La radiation pure et simple.

Il aura fallu, selon certaines sources généralement bien informées, un appel du chef de l’État pour plaider pour la diminution de la sanction avant qu’au prononcé de la sentence, ce soit juste une suspension de 05 mois.

Un peu déçu par la position du ministre de la justice, les membres de la chambre des huissiers de justice s’activent à proposer à leur confrère de faire un recours gracieux.

Un recours qui devra aller si l’huissier de justice est bien conseillé à l’endroit de son père, le président Talon. Car il faudra plus qu’un recours pour faire sonner le cœur presque en bronze du ministre Détchénou, très calme et froid comme le comte Dracula.

Aboubakar TAKOU

Articles Similaires

Calendrier des examens et concours de 2022 : Voici les dates du Cep, Bepc et Bac

Akkilou YACOUBOU

BÉNIN/LA PHASE B DU PROJET ASPHALTAGE : Voici les rues concernées à Parakou

Arnaud KOUMONDJI

3ė édition de distribution de kits scolaires : Tognifodé apporte son soutien aux adolescentes vulnérables

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR