Le Béninois Libéré
Image default
Société

Tournée gouvernementale de reddition de compte : La population de Savè éclairé sur l’exportation du cajou

Lors de la tournée gouvernementale de reddition de compte de ce dimanche 2 juin 2024 à Savè, l’équipe gouvernementale a organisé un grand oral. La discussion a porté sur l’interdiction de l’exportation de certains produits locaux et sur la fixation du prix d’achat de ces produits au niveau national.

En effet, les préoccupations des citoyens concernant l’exportation du cajou et la fixation des prix de vente ont été exprimées. En réponse, le Directeur de Cabinet du ministre de l’industrie et du commerce, Laurent Gbèdaso AKPO, a expliqué que le gouvernement actuel a abandonné les méthodes d’improvisation et d’approximation pour adopter une approche plus réfléchie. L’accent a été mis sur l’industrialisation de l’économie, avec un effort particulier pour renforcer la capacité énergétique du pays, passant de 80% à 100% de production propre depuis 2016. Un cadre réglementaire a également été mis en place pour attirer les investisseurs et faciliter le développement des industries. Aujourd’hui, 45 projets d’industries ont été agréés, avec 20 usines installées dans la zone industrielle, dont 12 en activité créant 10 000 emplois, avec 40 000 emplois prévus d’ici à 2026. Pour garantir le bon fonctionnement de ces industries, il est essentiel de sécuriser l’approvisionnement en matières premières en interdisant leur exportation. Cela permet non seulement de payer les producteurs, mais surtout de créer des emplois pour les jeunes et de créer de la richesse grâce à la valeur ajoutée.

Elle ajoute qu’aujourd’hui, moins de 10% des usines installées pour la campagne actuelle sont en fonctionnement et que des enfants de Savè et de Ouèssè travaillent dans lesdites usines. Cependant, cette marge ne sera pas suffisante pour répondre aux besoins de leurs enfants ni pour construire des écoles ou des hôpitaux. Cela relève de la responsabilité de l’État, financé par les recettes issues des activités des entreprises et des industries. Il est crucial que la jeunesse comprenne ces enjeux et collabore avec le gouvernement pour maintenir cette dynamique. Il est essentiel de sensibiliser la population locale pour éviter que les produits soient exportés vers le Togo ou le Nigeria, privilégiant ainsi l’emploi et la richesse dans d’autres pays au détriment du leur. Il faut refuser cette situation. Le prix ne devrait pas être un prétexte, même si d’autres sont prêts à payer pour exporter nos produits sachant que cela créera de l’emploi et de la richesse ailleurs. Il est primordial de fixer des prix permettant de couvrir les coûts de production tout en assurant que les besoins sociaux de la population soient satisfaits.

Jean De Dieu TRINNOU

Articles Similaires

Bénin : L’Ancb fait le point de l’accident de circulation de Luc Atrokpo (Les détails)

Akkilou YACOUBOU

Bénin : Une tentative d’avortement tourne au drame à Azowlissè

Akkilou YACOUBOU

Lancement du tournoi Charles Gagnon dans la 17ème CE: L’he Gagnon fait la joie des populations d’Athiémé

Arnaud KOUMONDJI

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR