Le Béninois Libéré
Image default
Politique

La vérité sur la fausse mission de médiation des anciens présidents du Bénin : LES PREUVES QUE SOGLO ET YAYI SONT ALLÉS SE VENGER DE TALON CHEZ TIANI

Ne soyons pas dupe. Pour qui connait la haine viscérale du président Boni Yayi contre son successeur Patrice Talon, il faut vouloir cacher aux autres, en Afrique, le soleil avec un seul doigt pour croire que Boni Yayi pourrait plaider pour une situation au profit de l’honneur et la gouvernance du président Talon.

Mais à supposer que tout change et que tout homme est capable de changement, il suffit juste d’ouvrir un tout petit peu son esprit sur les conditions d’une méditation même nulle, pour comprendre que les présidents Soglo et Yayi étaient en mission pour leur propre moral sur fond de haine viscérale contre leur cadet, Talon.

Trois axes de leurs comportements appuient cette thèse. Primo, peut-on s’inviter dans un débat jusqu’à se vêtir d’une toge de médiateur sans s’enquérir au préalable, des tenants et les aboutissants du dossier ? Au Bénin, leur pays d’origine, deux personnes pouvaient les entretenir sur le sujet. Le président Talon ou son ministre des Mines, Samou Adambi. Ces deux personnalités sont à même de leur fournir le mémo complet du dossier. Tout au moins la version béninoise. Et si le besoin se fait sentir dans le cas d’espèce pour aller dans les méandres de l’origine du conflit, le ministre des affaires étrangères Bakary Shégun serait aussi prêt à cet exercice. À supposer que le déplacement vers la Marina peut causer problème pour des raisons politiques, Nicéphore Soglo et Boni Yayi avaient le loisir de déplacer les deux ministres du gouvernement à leur domicile respectif. Mais ce préalable à tout projet de médiation n’a pas été observé.

Secundo, dans une démarche de médiation, les héros ne font pas économie de leur gain même insignifiant. Aux sorties de l’audience avec le chef de la junte, le président Soglo dont tout le monde connaît la fierté à claironner sans aucun protocole, son génie et s’identifier à feu Nelson Mandela et Al Gore, il aurait fait parler son égo de Dah du Dahomey en laissant filer quelques positions sorties de leurs échanges avec le maître de Niamey. Ce qui n’a pas été le cas. On a juste eu droit à un procès véhément contre la démarche du président Talon. Il y a aussi le fait qu’il a fallu que Tiani se rassure par ses deux collaborateurs qui les ont reçus, sur leur réelle motivation avant de les prendre en audience. Les premières images sorties de l’audience montrent bien que le sourire était sur toutes les lèvres à cette audience qui n’avait rien à envier à un festin du diable avec chacun un cure-dent dans la bouche pour enlever les morceaux restants de la chair fraîche de Patrice Talon.

Tertio, à quoi correspond cette rencontre du président Yayi avec les Béninois vivant à Niamey dans cet agenda de médiation ? En quelle qualité Yayi s’est présenté à nos compatriotes du Niger ? Certainement pas en médiateur encore moins comme un ancien président. Yayi s’est juste paru de sa tunique de chef de file de l’opposition au régime de la Rupture pour profiter de cette chaleur afin de préparer les chaudes discussions de 2026.

Voilà pourquoi on peut conclure sans risque de se tromper que ces deux complexés de la gestion Talon, étaient en ballade d’intrigues à Niamey avec une forte odeur d’hypocrisie pour convaincre Tiani de bêler plus fort en gardant sa frontière fermée même si son propre peuple en a marre. Car tout le monde sait que c’est sur cette fermeture de frontière que repose toute la légitimité du pouvoir Tiani auprès de l’exigeante jeunesse nigérienne.

À suivre !

Aboubakar TAKOU

L’intégralité des propos du président Soglo après la rencontre avec Tiani Du fait qu’il y a eu un coup d’État au Niger, si les gens ont fait un coup d’État, ils sont les seuls juges de leur situation. Et le Général Tiani et ses amis considèrent que la France est devenue leur ennemie au même titre que les États-Unis. et ils ont dit de prendre leurs affaires et de dégager. Quand les gens prennent des décisions aussi graves, est-ce que ce n’est pas contre toi, le voisin? Soit tu es avec eux, soit tu es contre eux c’est comme ça qu’ils voient les choses. Le Niger considère la France comme son ennemie au même titre que les États-Unis d’Amérique. Et que toi, si tu es son voisin et que tu veux avoir d’excellentes relations avec elle, tu dois te taire ou adopter son point de vue. C’est exactement le contraire de ce qu’a fait le Bénin. d’où la colère et la fureur des Nigériens. Or ce que les gens oublient en matière économique, notre port est le plus proche de Niamey et les bateaux passent par ici pour approvisionner le Niger. Il y a les ports du Nigeria, du Togo ou d’Accra qui existent. Mais si tu deviens son ennemi, il n’y a plus de raison d’avoir des relations avec son ennemi. Il est question de bon sens. Les généraux ont pris la décision de dire aux Français et aux Américains : « vous n’êtes plus nos amis, prenez la porte ». C’est à ce moment-là que toi, tu vas devenir l’ami de ces gens-là. Toi, mon voisin tu deviens volontairement mon ennemi dans ce cas.

Articles Similaires

Création de l’Agence des Systèmes d’Information et du Numérique : L’ASIN absorbe 04 agences du numérique

Arnaud KOUMONDJI

Bénin : Les nominations prononcées en conseil des ministres

Arnaud KOUMONDJI

« Entretien d’Afrique » a reçu le politologue Richard BONI pour vous : Il a déraciné la rupture et met Talon en garde

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR