Le Béninois Libéré
Image default
Société

Rencontre Talon Soglo et Yayi sur la crise Bénin-Niger : Une image qui vaut mille mots au-delà des clivages politiques

Nos ancêtres en Afrique savaient comment régler leur mésentente. Quand deux frères ne s’entendent pas et qu’entre eux ils n’ont pas pu régler le différend, les autres frères intervenaient pour jouer la médiation pour que la paix et la fraternité reviennent. Après plusieurs mois de tensions sans solutions, il était temps que ceux qui ont déjà géré le pouvoir et qui connaissent le fonctionnement des Etats prennent le relais.

Cette initiative de médiation aurait pu être prise par les anciens présidents du Niger comme ceux du Bénin. Qu’elle vienne du Bénin est à l’honneur de nos deux anciens chefs d’Etat Nicéphore Soglo et Yayi Boni qui au passage nous a permis de découvrir son autre prénom Ishola. Et là où cette initiative a rempli toutes les cases vides du puzzle, c’est en plus d’avoir rencontré le président Tiani, ils ont discuté avec les anciens présidents du Niger. Un geste salutaire qui au regard des images qui ont circulé présage du bon déroulement de cette mission pacificatrice. Rentré au pays, ils se préparent à rencontrer demain lundi 1er juillet leur successeur, leur jeune frère, le président Patrice Talon pour lui faire le point de la mission puisqu’aujourd’hui c’est lui qui occupe le fauteuil présidentiel, le père de la nation. Une image qui vaut mille mots au-delà des clivages politiques.

En hommes d’Etat qu’ils sont, ils sont conscients qu’il s’agit là de l’intérêt de la nation béninoise, de l’image du Bénin. Quelques soient leurs désaccords politiques quand la vie de la nation est en jeu, il n’y a plus de couleurs politiques, il n’y a que le Bénin. Aucun d’eux n’a intérêt à salir l’image du pays qu’il a dirigé et dont il est originaire. Et c’est pourquoi cette rencontre qui aura lieu demain est porteuse d’espoir car le président Tiani a forcément exprimé aux deux anciens chefs d’Etat son réquisitoire à l’encontre de son homologue du Bénin et exigé certaines choses pour clore ce chapitre de tension. En hommes sages, ils ont comme le veut la tradition africaine tenté d’apaiser leur hôte en lui promettant de parler à leur jeune frère le président Patrice Talon. Lorsqu’ils vont transmettre le message. Ils devront également trouver les mots pour ne pas mettre de l’huile sur le feu car un seul mot déplacé et tout peut s’envenimer. Mais comme on le sait, la sagesse africaine a toujours triomphé des conflits.

Cette rencontre qui se tiendra demain, marquera probablement l’histoire du pays de manière positive si elle est bien conduite ou négativement si elle est mal conduite. Mais déjà les premiers pas posés sont déjà dans la bonne direction. Espérons donc que les suivants le soient aussi.

Arnaud KOUMONDJI

Articles Similaires

Journée de retrouvailles des enseignants de Kétou : L’amicale des instituteurs et institutrices portée sur les fonts baptismaux

Akkilou YACOUBOU

Bénin : La plate-forme de demande des allocations universitaires rouverte à cette date

Akkilou YACOUBOU

Grave accident de circulation dans l’Atacora : Une dizaine de morts enregistrés

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR