Le Béninois Libéré
Image default
Société

Tentative bancale de justification de l’introduction de l’homosexualité dans le programme d’études de la SVT : Les blablas de Yves Kouaro Chabi

(Il prend le cerveau des Béninois pour de la boue de craie)

Au justificatif du ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Kouaro Yves CHABI à savoir : « Dans un monde où les canaux d’informations sont devenus multiples, multiformes, incontrôlables et accessibles à presque tout le monde, il faut éviter, à titre préventif, la politique de l’autruche. Entre une prévention salutaire et un silence coupable, l’option de la prévention salutaire a été faite dans le guide.»,

l’intellectuel insoumis, le SG DOVONOU Thierry répond tout simplement « …Ma doléance est qu’on retire simplement les concepts Homosexualité et orientation sexuelle du guide. Je pense que nous devons mettre la balle à terre et ne pas faire comme le primaire qui a obstinément continué avec l’APC avant de constater les dégâts 18 ans après pour introduire des mesures « correctives » qui n’ont rien corrigé. » avant de poursuivre en ces termes ‘’Qu’on ne nous trompe plus avec des jeux de mots. « Montrer aux apprenants que l’homosexualité est une déviance naturelle de la sexualité » ne relève donc pas forcément d’une désapprobation du phénomène.’’

Voilà un échange par textes qui en disent long et démontrent à suffisance que le ministre Kouaro Yves CHABI est en train de se noyer dans un verre d’eau car les arguments avancés ne tiennent pas debout, manque de pertinence, ne convainquent pas et laissent à désirer. Et au lieu de réponses aux inquiétudes, la réaction du MESTFP suscite encore des questions. Alors, a-t-on besoin de parler de l’homosexualité pour mettre en exergue l’hétérosexualité ? L’hétérosexualité  n’était-elle mise en exergue dans ce qui se faisait dans les curricula ? Il ne faudra pas que le ministère de Koaro Chabi prenne les Béninois pour des bêtes, des briques de 15 creuses. 

A travers cette introduction, c’est nous amener à accepter peu et peu l’homosexualité qu’il qualifie de « une déviance d’un comportement sexuel naturel » car avant cette introduction, il n’y avait pas ce tollé sur le programme d’enseignement. Mieux, commencer à évoquer cette déviance, c’est aussi préparer les consciences avant qu’on ne vienne dire par la suite : ne faisons pas la politique de l’autruche, acceptons cela car c’est dans notre société. C’est aussi simple que ça. « On parle ici de déviance naturelle, ce qui valorise dans une certaine mesure le comportement déviant en question. », lit-on dans les remarques du SG DOVONOU Thierry. La crainte est là et avec la puissance des lobbys promouvant cette déviance, tout est possible à travers des projets ou programmes d’aide des Occidentaux chez qui est c’est la norme.

Au total, si le ministre pense être en phase avec nos réalités et les craintes des populations, religions et gardiens de la tradition, qu’il ordonne tout simplement le retrait de cette partie-là du programme et on comprendra qu’il n’y a pas d’intérêt cachés et inavouées pour pervertir notre société à un moment pour les Africains se refusent de suivre bêtement et impunément les Occidentaux dans leur décadence. Ainsi, Kouaro Chabi éviterait de se confondre en conjectures avec une défense bancale alors la vérité est là palpable. Autrement dit et une fois encore, si vous n’avez pas d’intérêt caché et inavoué à travers cette introduction de cette déviance, sortez la carrément des curricula et on comprendra que vous dites la vérité.

On ne peut cacher le soleil avec une main, dit une sagesse. Affaire à suivre !

AY

Ci-dessous la réaction du MESTFP et les remarques du SG DOVONOU Thierry.

SUPPOSÉE INTRODUCTION DE L’HOMOSEXUALITÉ DANS LE PROGRAMME DE SVT AU BÉNIN : LES CLARIFICATIONS DU MESTFP

Il est agité dans l’opinion publique, depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, une rumeur sur l’introduction de l’homosexualité dans le programme de SVT au Bénin précisément dans les classes de 5ème. À ce sujet, l’Institut National d’Ingénierie et de renforcement des Capacités des Formateurs (INIFRCF) sous tutelle du Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle tient à clarifier : *« La thématique portant sur l’homosexualité n’apparait nulle part dans les curricula scolaire au Bénin ».*

En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative « Education à la Santé Sexuelle (ESS) », face à la prolifération des grossesses précoces et non désirés en milieu scolaire, le guide de l’enseignant a été infusé des thématiques de l’ESS dans des disciplines dont celle des Sciences de la Vie et de la Terre (SVT).

« Le guide de l’enseignant des SVT infusé, sous la direction de l’INIFRCF, date d’octobre 2017. Ce guide est toujours en vigueur. *De 2017 à ce jour, aucun rapport d’inspection pédagogique et aucun rapport de visites de classe n’ont évoqué la situation que décrit Monsieur Thierry DOVONOU, sur les réseaux sociaux, depuis le vendredi 29 septembre 2023 »,* précise le Directeur Général de l’INIFRCF, Monsieur Coovi Blaise DJIHOUESSI.

A la page 5 du guide de l’enseignant de SVT infusé, où la situation d’apprentissage porte sur « reproduction et développement chez les animaux… », le guide recommande l’« adoption de relations interpersonnelles hétérosexuelles saines et considère, à la page 9, l’homosexualité « non conforme à la référence sociale ».

Le DG de l’INIFRCF explique avec force conviction : *« Le terme de l’homosexualité a été évoqué, dans ce guide, pour deux raisons :*

 d’une part, pour enseigner, aux apprenants, le contraire du terme de l’hétérosexualité (leçon de vocabulaire) ;
 d’autre part, pour leur faire observer qu’il « ne fait pas partie de notre culture ».

La gouvernance de l’initiative « Education à la Santé Sexuelle », n’autorise même pas que l’ESS s’écarte de ce qui fait partie de notre culture. Cette initiative dispose d’ailleurs d’un Comité de Pilotage et d’un Comité technique mis en place par arrêté. Le Comité de Pilotage a, entre autres, pour rôle, d’approuver la démarche méthodologique ainsi que les outils élaborés. Le Comité Technique quant à lui, a, entre autres, pour rôle de veiller aux aspects techniques du processus.

L’auteur du brûlot relatif à la supposée introduction de l’homosexualité est, par ailleurs, membre du vivier des experts de l’INIFRCF. Il a même participé à plusieurs ateliers portant sur la thématique de l’Education à la Santé Sexuelle. À titre illustratif, il a participé à l’assise nationale sur la mise en œuvre de l’ESS tenue à Princesse Hôtel de Bohicon, dans le département du Zou du 08 au 10 mars 2022. Du coup, le DG INIFRCF s’interroge : « Avant de participer à cette assise, n’a-t-il pas pris connaissance, en tant qu’enseignant des SVT du contenu du guide des SVT infusé élaboré et mis en œuvre depuis octobre 2017 ? »

*Il est suffisamment clair et sans équivoque qu’à aucun moment, le guide de l’enseignant n’a fait l’apologie de l’homosexualité. Il l’a considéré à la page 11 comme étant « une déviance d’un comportement sexuel naturel ».*

« Dans un monde où les canaux d’informations sont devenus multiples, multiformes, incontrôlables et accessibles à presque tout le monde, il faut éviter, à titre préventif, la politique de l’autruche. Entre une prévention salutaire et un silence coupable, l’option de la prévention salutaire a été faite dans le guide. »

Source: PFCom MESTFP

HOMOSEXUALITÉ A L’ÉCOLE : REMARQUES DE DOVONOU THIERRY PAR RAPPORT AU COMMUNIQUÉ « CLARIFICATIF » DU MESTFP*

N° 116 / 04-10-2023

J’ai lu avec attention le message du Professeur Docteur Blaise DJIHOUSSI, DG INIFRCF.
Le Docteur DJIHOUSSI est un didacticien et un homme de droiture et de grande valeur. C’est simplement un homme de bien. Un type d’homme que j’aime.
En principe, compte tenu de mon admiration pour lui, je ne devrais par lui répondre sur les réseaux sociaux. Mon admiration est tellement visible que le SG/SYBIESTP (syndicat des inspecteurs), pense que je le défends aveuglément parce que je fais partie du Vivier de L’NIFRCF.
Oui, le DG, en écrivant ceci : *<<L’auteur du brûlot relatif à la supposée introduction de l’homosexualité est, par ailleurs, membre du vivier des experts de l’INIFRCF. Il a même participé à plusieurs ateliers portant sur la thématique de l’Education à la Santé Sexuelle. À titre illustratif, il a participé à l’assise nationale sur la mise en œuvre de l’ESS tenue à Princesse Hôtel de Bohicon, dans le département du Zou du 08 au 10 mars 2022. Du coup, le DG INIFRCF s’interroge : « Avant de participer à cette assise, n’a-t-il pas pris connaissance, en tant qu’enseignant des SVT du contenu du guide des SVT infusé élaboré et mis en œuvre depuis octobre 2017 ? »>>* montre que j’ai participé aux assises de mise en œuvre de l’ESS mais pas spécifiquement à l’infusion du guide 5eme ou le concept homosexualité est introduit. Sinon, je vais pas permettre qu’on parte de la reproduction chez les animaux pour introduire homosexualité (reproduction humaine est en 3eme et Tle).
Même si j’y avais participé, il me faut un *temps didactique* pour comprendre. Et j’ai compris. Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis. Et un *bon Expert n’a pas un port d’attache ni de chapelle*. Il est libre et Universel.
Ma dénonciation public a deux valeurs pédagogiques :
Montrer à l’inspecteur SG/SYBIESTP, que je suis un intellectuel impartial et non soumis au pouvoir de l’argent. Je suis un technicien.
Montrer au Ministre Yves KOUARO CHABI, que dans son ministère, il y a encore un cadre qui dit ce qui est vérité. Et il n’a pas peur d’être sorti des missions où on gagne de l’argent. Un cadre qui veut leur dire la vérité.
*Ma réponse au DG de termine ici: ma doléance est qu’on retire simplement les concepts Homosexualité et orientation sexuelle du guide*
Je pense que nous devons mettre la balle à terre et ne pas faire comme le primaire qui a obstinément continué avec l’APC avant de constater les dégâts 18 ans après pour introduire des mesures « correctives » qui n’ont rien corrigé.
Avec respect, je demande au DG de lire les :
Propos du SG ADANDE Stafford (+22997884273) qui a participé au même atelier de Bohicon moi. Il répondait ici au SG ALOHOUTANDE sur le forum CSDS : *Br SG. Tu as raison. Beaucoup de voies s’offrent pour arrêter ce programme barbare. Les stratégies seront étudiées Inbox.*
*Ne compte pas sur les cadres, car ils courent pour la sauvegarde de leur poste et non pour sauver le système éducatif.*
Propos du CP DAGA Thierry, SVT. (95352736) *On parle ici de déviance naturelle, ce qui valorise dans une certaine mesure le comportement déviant en question.*
*Il s’agit plutôt d’un comportement de déviance morale, éthique, mentale.*
*Ce qui est naturel, ce qui est inhérent soit à la nature humaine, soit à la nature elle-même. Et le naturel est difficilement condamnable*.
*Qu’on ne nous trompe plus avec des jeux de mots*.* »Montrer aux apprenants que l’homosexualité est une déviance naturelle de la sexualité » ne relève donc pas forcément d’une désapprobation du phénomène.*
 Propos d’un professeur de sport, QUENUM Mergerice ( 67330258):
<<Moi je veux juste comprendre ce que cherchent les terminologies *<< homosexualité >>* , *<< relation sexuelle saine >>* dans une Situation d’Apprentissage qui porte sur  » la reproduction et développement chez les *animaux*  ».>>
SG DOVONOU Thierry
*Un intellectuel insoumis*
Didacticien formé à L’IMSP

Articles Similaires

Bénin : Talon convoque les ambassadeurs en poste à l’étranger

Akkilou YACOUBOU

Table ronde des médias du Bénin : L’intégralité des résolutions et recommandations

Akkilou YACOUBOU

Bénin : Quatre nouveaux ambassadeurs reçus par Olushegun

Akkilou YACOUBOU

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site Web.

Le Béninois Libéré

GRATUIT
VOIR